“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

INTERVIEW. Shi Weiliang: "Huawei va encore embaucher en France, y compris à Soph...

Le tireur présumé Samine Said Ahmed (à droite) a toujours nié sa participation au double assassinat. Son avocat, Me Denis Fayolle, estime que le tireur, tel qu'il a été décrit par les témoins, est plus petit que son client.

Procès Pastor : des témoins nez à nez avec le tueur

35 personnes ont nettoyé l'amphithéâtre Alain Prado, parce que la nature est un patrimoine à préserver.

Tout doit disparaître !

Monaco : 1ère Journée des premiers secours

Heure d'été ou heure d'hiver? Chaque pays de l'Union Européenne devra trancher a...

Les syndicats remontés devant La Poste Monaco

Mis à jour le 11/12/2015 à 05:09 Publié le 11/12/2015 à 05:09
Plusieurs dizaines de personnes, hier, autour de Giuseppe Boffa.

Plusieurs dizaines de personnes, hier, autour de Giuseppe Boffa. Jean-François Ottonello

Les syndicats remontés devant La Poste Monaco

Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées, hier devant le siège, pour demander le maintien en place du facteur Giuseppe Boffa. Une situation déjà solutionnée, selon la direction

Drapeaux, musique et coup de gueule. Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées, hier, devant le siège de La Poste Monaco au croisement des avenues Henri-Dunant et de l'Hermitage, pour soutenir le fonctionnaire Giuseppe Boffa (nos éditions des 28 novembre et 10 décembre).

« Sans aucune raison, le 13 novembre dernier, un brave facteur, exerçant son métier sans aucune faute depuis plus de 37 ans, a été muté. Pour quels motifs demandez-vous ? Aucun ! Aucun motif n'a été signifié à Giuseppe Boffa quand on lui a dit qu'il était nommé à la Poste de Cap-d'Ail », lance au micro Christophe Glasser, secrétaire générale de l'Union des syndicats de Monaco (USM), à l'initiative du rassemblement.

Il reprend : « Il est soupçonné, en septembre 2015, d'avoir lancé un arrêt de travail des facteurs qui sont exaspérés par leurs conditions de travail. Ils ont une peur bleue, on leur a d'ailleurs dit que s'ils sortaient dans la rue aujourd'hui (lire hier), ils repartiraient en France eux...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct