“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Cette élue propose quatre solutions pour désengorger le trafic sur l'autoroute A...

L'Aquarius privé de pavillon, deux ONG dénoncent "la pression" de l'Italie sur l...

"Sauvons celles qui sont encore vivantes": l'appel de 88 personnalités pour lutt...

INTERVIEW. Shi Weiliang: "Huawei va encore embaucher en France, y compris à Soph...

Le tireur présumé Samine Said Ahmed (à droite) a toujours nié sa participation au double assassinat. Son avocat, Me Denis Fayolle, estime que le tireur, tel qu'il a été décrit par les témoins, est plus petit que son client.

Procès Pastor : des témoins nez à nez avec le tueur

Les lycéens monégasques bientôt sensibilisés à l'environnement

Mis à jour le 14/10/2015 à 09:00 Publié le 14/10/2015 à 08:58
Hier soir, pendant la séance d’accueil des participants au lycée Albert-Ier.

Hier soir, pendant la séance d’accueil des participants au lycée Albert-Ier. N. H.-F.

Les lycéens monégasques bientôt sensibilisés à l'environnement

Début décembre, une cinquantaine de lycéens suivront des cours en ligne sur le réchauffement climatique, sur la santé et l’environnement.L’idée : acquérir du savoir en "prenant du plaisir"

C'est un nouveau programme. En ligne et facultatif. Une cinquantaine de lycéens de la Principauté, du lycée Albert-Ier, de FANB ou de l'International School of Monaco, vont suivre les dix séances menant jusqu'à l'obtention d'un "Passeport santé climat environnement".

Ces cours permettront d'aborder les conséquences du changement climatique sur la santé, celles de l'augmentation de la température moyenne et des épisodes de canicule en termes de morbidité et de mortalité, les maladies liées à la raréfaction et à la pollution de l'eau, l'incidence du réchauffement climatique sur la production de nourriture et la nutrition, les solutions possibles…

"Prendre du plaisir"

L'idée de ces séances est d'acquérir des connaissances sur un phénomène qui va "considérablement modifier la santé publique", a expliqué le professeur Patrick Rampal aux élèves, ce lundi soir.

Tout en "prenant du plaisir", ajoute le président du Conseil d'administration du Centre scientifique de Monaco. Centre qui a mis sur pied ce programme, avec la direction de l'Éducation nationale, de la jeunesse et des sports.

Les cours doivent être enregistrés la semaine prochaine. Car tout se passera sur internet. Ce passeport est un Mooc, un cours en ligne. Une formule déjà adoptée, avec succès, par certaines universités prestigieuses, comme Harvard. Mais une première à Monaco.

Les sessions démarreront début décembre. À chaque fois, il y aura une heure d'enseignement par semaine. Avec cours magistral mêlant vidéo et présentation de type PowerPoint, questionnaires à choix multiples, et possibilité d'interroger l'enseignant. Et, à la fin, les passeports seront remis aux élèves.

Des compétences en plus

Parmi ceux qui vont suivre ce programme, il y a Melvyn et Paul, 16 ans tous les deux et en classe de première scientifique au lycée Albert-Ier.

Ils ont été attirés par la possibilité d'obtenir des "points de vue scientifiques" sur le sujet, l'idée d'acquérir des "compétences en plus" et par le mode d'enseignement en ligne. Et puis le sujet intéresse, aussi. Logique : il concernera tout le monde. Passeport ou pas.


La suite du direct