“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

[EPISODE 3] Un mois sans supermarché : une appli, un panier, et des fleurs à man...

100.000 € pour la recherche, grâce à la Fondation Flavien

Les élèves de l'école des Cigales ont chanté pour les étudiants.

Quand les CM2 de l'école des Cigales entrent à Sciences Po !

La princesse Stéphanie, aux côtés de pionniers du cirque comme Urs Pilz et Alain Frère , a pu profiter du spectacle au premier rang.

Le cirque se sublime pour la Journée mondiale

Kim Jong Un annonce la fin des essais nucléaires nord-coréens

Ils se bougent pour l'égalité femme homme au travail

Mis à jour le 23/01/2018 à 18:36 Publié le 23/01/2018 à 19:00
Anne-Gaël Bauchet, directrice de l'agence de conseil Alter Egaux

Anne-Gaël Bauchet, directrice de l'agence de conseil Alter Egaux Sophie Casals

Ils se bougent pour l'égalité femme homme au travail

Le ministre du Travail Muriel Penicaud a annoncé vouloir supprimer l'écart de salaire entre homme et femme à travail égal d'ici à 2022. En attendant, nous avons recueilli auprès de femmes et hommes de terrain, chefs d'entreprise, responsable évolution professionnelle, cinq propositions pour lutter contre cette inégalité.

A compétences et postes équivalents, les femmes gagnent en effet entre 10% et 19% de moins que les hommes *. Elles touchent, en moyenne, 1 943 euros net par mois (à plein-temps, dans le privé ou le public) contre 2 399 euros pour leurs collègues masculins. Dans certains secteurs, comme les activités financières et d’assurances, les écarts de salaires atteignent les 39 %. Autre constat : dans le public, comme dans le privé, plus on grimpe dans la hiérarchie, plus les inégalités se creusent, avec des écarts de salaires oscillant entre 15 à 25%. Au détriment des...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres