“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

QUIZ. A l'occasion de la venue d'Eliane Viennot sur la Côte d'Azur, testez vos c...

Coluche, Picasso, Cousteau... Ces familles qui se sont déchirées pour un héritag...

Une école à la pédagogie alternative ouvre à Cagnes-sur-Mer

Les lycéens sont en pleine discussion avec des étudiants de l'école supérieure des sciences commerciales d'Angers.

Les anciens de Fénelon guident les futurs bacheliers

Contre la torture animale, l'Ajpla montre les crocs

DOSSIER DU MOIS. Comment les habitants de ce village ont changé leur regard sur l'accueil des migrants

Mis à jour le 20/02/2018 à 16:48 Publié le 31/01/2018 à 12:00
L'accueil des migrants a agité la commune de Tourves pendant de longues semaines. Comme dit un commerçant, "c'est un peu parti dans tous les sens"!

L'accueil des migrants a agité la commune de Tourves pendant de longues semaines. Comme dit un commerçant, "c'est un peu parti dans tous les sens"! G.A.

DOSSIER DU MOIS. Comment les habitants de ce village ont changé leur regard sur l'accueil des migrants

MIGRANTS: ET MAINTENANT, ON FAIT QUOI? Episode 2. Une ambiance électrique, des rumeurs complètement folles qui circulent, et un village déchiré en deux... L’annonce de l’arrivée d’une cinquantaine de demandeurs d'asile à Tourves il y a plus d’un an avait suscité beaucoup d’émoi dans le centre-Var. Mais aujourd’hui, même les "anti-migrants" reconnaissent que leurs peurs étaient "infondées". Et qu’au bout du compte, "tout s’est très bien passé".

"C’était un truc de malade. Vous ne vous rendez pas compte à quel point les gens sont devenus fous. On a vraiment tout entendu!" Enveloppée dans une épaisse veste en laine multicolore assortie aux fruits et légumes de ses étals, Céline démarre au quart de tour. La jeune épicière n’a rien oublié des débats qui ont enfiévré le village de Tourves pendant de longues semaines.


Quand elle appris il y a un peu plus d'un an que la commune allait accueillir des migrants venus de Calais, la jeune commerçante, installée en plein cœur du village varois, n’imaginait pas une seule seconde que les choses allaient prendre une tournure aussi...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres