“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le tireur présumé Samine Said Ahmed (à droite) a toujours nié sa participation au double assassinat. Son avocat, Me Denis Fayolle, estime que le tireur, tel qu'il a été décrit par les témoins, est plus petit que son client.

Procès Pastor : des témoins nez à nez avec le tueur

35 personnes ont nettoyé l'amphithéâtre Alain Prado, parce que la nature est un patrimoine à préserver.

Tout doit disparaître !

Monaco : 1ère Journée des premiers secours

Heure d'été ou heure d'hiver? Chaque pays de l'Union Européenne devra trancher a...

Après une carrière militaire et trois décennies au service de la Principauté, l'heure de la retraite a sonné pour le colonel Fringant.

Le colonel Fringant

Comment éviter la dérive des jeunes des cités? Cet éducateur spécialisé nous dévoile son plan

Mis à jour le 12/09/2016 à 19:29 Publié le 16/09/2016 à 17:02

Comment éviter la dérive des jeunes des cités? Cet éducateur spécialisé nous dévoile son plan

Dans la cité des Moulins, en plein chantier de rénovation urbaine, l'éducateur spécialisé joue sur l'humain, cultive la reconnaissance. Pour éviter la dérive des plus fragiles, il a un plan.

"Tu es mon champion toi!" Au pied d'une des tours des Moulins Philippe Danae interpelle l'ado qui croise son chemin. Un large sourire accroché aux lèvres, il donne une accolade à ce "minot" du quartier. Le félicite pour sa forme physique. Lui frappe le torse. Le collégien, champion de lutte, esquisse un sourire discret. Le travailleur social (1) enchaîne, prend des nouvelles de sa scolarité. L'air de rien. "Tu vas à SOS devoirs?" Le jeune lutteur éclate de rire. Pas son truc le soutien scolaire.

Ici, Philippe Danae, 58 ans, connaît tous les "petits".  Le fruit de cinq années passées aux Moulins à naviguer de la rue à l'école au collège, en passant par les associations de quartier et les familles. Il serre des mains. Embrasse. Complimente. Tchatche. Blague. Pour gagner la confiance. Au pied des...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct