“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Balade à cheval avec Madonna, bateau électrique, dîner étoilé dans l'Him...

Cette vaste opération est financée par l'Agence française pour la biodiversité (AFB) à hateur d'un million d'euros. L'entreprise Michelin apporte une contribution de 200 000 euros.

Plus de vingt mille pneus repêchés sous la mer

Lundi, Salim, Walid et Yanis, joueurs et éducateurs du football Club de Beausoleil, ont paraphé le contenu de leur « mission », en en présence des personnalités à la Mission locale.

Trois joueurs du Football club s'impliquent auprès de la jeunesse

Empruntez "La Route du goût" pour célèbrer la gastronomie bio à Monaco

Sauver le littoral (2/2). Epis, digues, bambous... comment protéger les plages d...

Union monégasque joue la carte des idées

Mis à jour le 13/12/2017 à 05:22 Publié le 13/12/2017 à 05:22
Jean-Louis Grinda était accompagné de ses co-listiers, donc Eric Battaglia, plus particulièrement en charge de la culture.

Jean-Louis Grinda était accompagné de ses co-listiers, donc Eric Battaglia, plus particulièrement en charge de la culture. Jean-François Ottonello

Union monégasque joue la carte des idées

Environnement, culture et patrimoine, pouvoir d'achat, et logement… Jean-Louis Grinda a exposé quelques-unes de ses propositions, lundi soir, devant une quarantaine de soutiens très impliqués

Jean-Louis Grinda se présente volontiers comme le candidat « des idées ». Pour lui, les campagnes, c'est fait pour faire des propositions, pour innover. Ainsi, il n'a pas hésité à revenir sur sa proposition de construire des logements domaniaux à la place du stade Louis-II : « Je comprends qu'elle fasse réagir. Mais nous serions fous de ne pas aborder le sujet. Nous sommes un pays en pénurie de logement, avec un grand espace en ville, utilisé une vingtaine de jours dans l'année à peine, alors qu'on ne sait pas où loger nos enfants, et on ne devrait même pas se poser la question ? »

D'après le candidat, c'est un millier de logements que l'on pourrait construire en lieu et place de...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct