“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Cette vaste opération est financée par l'Agence française pour la biodiversité (AFB) à hateur d'un million d'euros. L'entreprise Michelin apporte une contribution de 200 000 euros.

Plus de vingt mille pneus repêchés sous la mer

Lundi, Salim, Walid et Yanis, joueurs et éducateurs du football Club de Beausoleil, ont paraphé le contenu de leur « mission », en en présence des personnalités à la Mission locale.

Trois joueurs du Football club s'impliquent auprès de la jeunesse

Empruntez "La Route du goût" pour célèbrer la gastronomie bio à Monaco

Sauver le littoral (2/2). Epis, digues, bambous... comment protéger les plages d...

Sauver le littoral (1/2). Cette application vous permet de découvrir si votre pl...

Solar Impulse s'attaque à l'Atlantique

Mis à jour le 21/06/2016 à 05:05 Publié le 21/06/2016 à 05:04
Depuis Monaco, et en présence du souverain, le top départ de la quinzième étape de Solar Impulse a été donné hier matin.

Depuis Monaco, et en présence du souverain, le top départ de la quinzième étape de Solar Impulse a été donné hier matin. Photo Jean-François Ottonello

Solar Impulse s'attaque à l'Atlantique

L'avion solaire, avec Bertrand Piccard aux commandes, a décollé hier à l'aube de New York pour un vol marathon de 90 heures qui doit le conduire jusqu'à Séville en Espagne

If I can make it there, I'll make it anywhere. » Si je peux le faire ici, je le ferai partout ailleurs. Bertrand Piccard avait-il en tête les paroles de la chanson New York, New York, hier matin ? Ou bien pensait-il à Charles Lindbergh, pionnier de l'aviation, premier a avoir traversé l'océan Atlantique ? C'est en tout cas un rêve qu'a entamé à l'aube l'aéronaute suisse en prenant les manettes de Solar Impulse pour entamer sa traversée de l'Atlantique.

Ce n'est pas la première de ce fou volant qui a déjà fait un tour du monde en ballon. Mais certainement la plus symbolique pour son projet de démontrer la capacité d'un avion poussé exclusivement à l'énergie solaire.

« Je sais que je peux le faire »

Sur la grande piste de l'aéroport new-yorkais de JFK, plongée dans le noir hier à l'aube, Bertrand Piccard s'est envolé sereinement. Direction Séville en Espagne. Il était 2 h 32 du matin sur la côte Est des États-Unis. Et 8 h 32 à Monaco, où l'équipe a suivi au monitoring le décollage depuis le Mission Center de la Principauté. « Nous avons construit un avion révolutionnaire, je sais que je peux le faire...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct