“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Sauver le littoral (2/2). Epis, digues, bambous... comment protéger les plages d...

Sauver le littoral (1/2). Cette application vous permet de découvrir si votre pl...

Vous allez aux Journées du patrimoine ce week-end? La Région vous offre (presque...

Vous voulez "nettoyer" la nature samedi sur la Côte d'Azur? On vous dit où aller

Le 15 septembre, ils vont "nettoyer" la planète. Et vous?

Quid de l'usine d'incinération de Monaco ?

Mis à jour le 09/12/2015 à 05:08 Publié le 09/12/2015 à 05:08
L'examen du budget rectificatif, démarré lundi soir, reprend aujourd'hui à 17 heures au Conseil national.

L'examen du budget rectificatif, démarré lundi soir, reprend aujourd'hui à 17 heures au Conseil national. Cyril Dodergny

Quid de l'usine d'incinération de Monaco ?

La question a échauffé le débat lundi soir, au Conseil national, où élus et gouvernement examinent toute la semaine, le budget primitif de l'état pour 2016

Est-ce l'effet de la COP21 ? Peut-être. À l'ouverture des débats autour du budget primitif, lundi soir au Conseil national, les élus ont abordé plusieurs thématiques environnementales. Au premier rang desquelles - et c'est un sujet prisé par de nombreux conseillers de tous bords - l'avenir de l'usine d'incinération des déchets de Fontvieille. Une usine vue par certains comme un point noir pour la qualité de vie. Surtout qu'elle sera voisine, dans quelques années, du futur collège projeté sur l'îlot Pasteur.

Au cours de débats qui ont traîné en longueur lundi, avant que les élus ne votent, peu après minuit, le chapitre des recettes de l'État, près de 45 minutes ont été consacrées à un tour de parole sur l'usine. Faut-il la reconstruire ? Changer de technique ? Transporter les déchets ailleurs ?

« Il n'est pas possible de faire traiter nos déchets à l'étranger, ce qui voudrait dire une noria de camions dans Monaco pour les transporter. Sans compter que personne ne veut des déchets des autres. On ne peut pas dépendre d'un autre pays. C'est une question de souveraineté nationale », lance...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct