“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme instrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Environnement > On vous explique le jour du dépassement de la Terr...

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

On vous explique le jour du dépassement de la Terre en 3 graphiques

Mis à jour le 03/08/2017 à 07:31 Publié le 03/08/2017 à 07:50
Le bassin cannois vu de l'espace.

Le bassin cannois vu de l'espace. Photo Thomas Pesquet

Toutes les ressources naturelles que la planète peut produire en un an ont été consommées, ce mercredi 2 août. Ce phénomène est appelé le jour du dépassement de la Terre. Vous n'y comprenez pas grand chose? Voici trois graphiques pour vous aider à y voir plus clair.

Nous avons consumé en sept mois ce que la Terre produit en un an.

Depuis ce mercredi 2 août, nous vivons à crédit. Autrement dit, nous allons surexploiter les écosystèmes de notre planète, jusqu'au 31 décembre 2017, pour continuer à vivre. 

Ce jour de dépassement est calculé par Global Footprint Network, un organisme à but non lucratif. A l'aide de plus de 15.000 données issues de l'ONU, il compare l'empreinte écologique laissée par l'homme avec la biocapacité de la planète, c'est-à-dire son aptitude à reconstituer ses réserves et à absorber les gaz à effets de serre.

L'évolution de notre empreinte écologique depuis 1961

Le jour où nous consommons les ressources de la planète arrive de plus en plus tôt, chaque année. La date tombait le 5 novembre en 1985, par rapport au 2 août en 2017. 

La bascule s'est faite en 1970. Jusque là, nous étions excédentaire, c'est-à-dire que nous consumions moins que ce que la Terre pouvait nous offrir. A partir de cette date, nous avons commencé à consommer plus, trop. 

Nous avons besoin d'1,7 planète par an en 2017. Si nous continuons à ce rythme, il nous en faudra deux en 2030. 

Le nombre de Terre dont nous avons besoin, en fonction des pays

L'empreinte écologique des humains dépend de l'endroit où vous vous trouvez. Le train de vie des Français nécessiterait, par exemple, trois planètes pour vivre. 

Les Américains ou Australiens auraient besoin de cinq Terre, tandis que les Indiens en requerraient 0,6. 

Le nombre de pays nécessaires pour subvenir à nos besoins

La Corée-du-Sud aurait besoin de huit fois son pays pour subvenir aux besoins des Coréens, le Royaume-Uni et l'Italie de quatre et la France d'1,7. 

L'empreinte écologique des pays développés est cinq fois supérieure à celle des pays pauvres. Comment la réduire? Limiter les gaz à effet de serre, restreindre l'empreinte alimentaire, arrêter la déforestation... Des tâches qui semblent difficiles mais qui restent possibles. "Notre planète est limitée, mais les possibilités humaines ne le sont pas. Vivre selon les moyens que nous accorde notre planète est technologiquement possible, financièrement bénéfique et notre seule chance pour un avenir prospère", alerte Mathis Wackernagel, le président de Global Footprint Network.


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres