“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Sauver le littoral (2/2). Epis, digues, bambous... comment protéger les plages d...

Sauver le littoral (1/2). Cette application vous permet de découvrir si votre pl...

Vous allez aux Journées du patrimoine ce week-end? La Région vous offre (presque...

Vous voulez "nettoyer" la nature samedi sur la Côte d'Azur? On vous dit où aller

Le 15 septembre, ils vont "nettoyer" la planète. Et vous?

Objectif 1.000 milliards d'arbres pour sauver la planète!

Mis à jour le 10/03/2018 à 09:03 Publié le 10/03/2018 à 08:48
Hier au Grimaldi Forum, la jeunesse s'est engagée pour que 1 000 milliards d'arbres soient plantés dans le monde.

Hier au Grimaldi Forum, la jeunesse s'est engagée pour que 1 000 milliards d'arbres soient plantés dans le monde. Photo Cyril Dodergny

Objectif 1.000 milliards d'arbres pour sauver la planète!

L'organisation "Plant for the Planet" a lancé vendredi officiellement à Monaco une campagne où la jeunesse incite le monde à planter des arbres pour enrayer les changements climatiques.

Tout a commencé avec un exposé à l'école, en Allemagne. En 2007. Felix Finkbeiner a 9 ans, et il choisit de parler de son animal préféré: l'ours polaire.

Il constate que la situation du blanc nounours n'est pas au top. Le réchauffement climatique menace son environnement et ses conditions de vie.

Inspiré par Wangari Maathai, une militante écologiste kenyane titulaire du prix Nobel de la paix, qui a planté 1 million d'arbres par an pendant trente ans en Afrique, il décide de planter un arbre.

De l'école aux Nations unies

Et il se dit que si les gosses de chaque pays plantaient un million d'arbres, le réchauffement climatique serait enrayé.

L'histoire est relayée par des médias locaux. Les gamins des écoles avoisinantes s'y mettent aussi, et puis c'est le tour du ministre fédéral allemand de l'Environnement, Klaus Töpffer, également directeur exécutif du Programme environnemental des Nations Unies.

"Plant for the Planet" voit le jour et se globalise progressivement. En 2009, il présente l'initiative à la conférence pour le climat de Copenhague, en présence du prince Albert II, immédiatement conquis par le projet.

Retrouvailles

Vendredi, au Grimaldi Forum, c'était l'heure des retrouvailles. Un moment de grande émotion. Félix Finkbeiner est un jeune homme de 18 ans, conférencier de talent qui n'a rien à envier à Steve Jobs.

Et le Prince n'a pas caché sa fierté de voir l'évolution du projet. À ce jour, 15.205.449.733 arbres ont été plantés (plus de 15 milliards), dans 193 pays différents. 67.000 enfants représentent l'organisation dans le monde entier, et continuent à planter des arbres qui compensent les dérèglements climatiques.

Pour remercier le souverain de son patronage et de son soutien indéfectible depuis toutes ces années, l'organisation lui a fait un petit cadeau.

Un arbre! Un olivier qui a été planté face au Grimaldi Forum.

"Il est peut-être trop tard pour les ours polaires, mais pas pour nous", a lancé le jeune Félix Finkbeiner.

Alors vendredi, la campagne de plantation est passée un autre stade: l'objectif est désormais de 1.000 milliards d'arbres.

Soit un million de millions. Qui viendront s'ajouter aux 3.000 milliards d'arbres déjà présents sur terre.

 


La suite du direct