“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Catherine Dumortier.

Catherine Dumortier : un poste d'ingénieur ou de chef de projet

Et si on réparait pour ne plus jeter? 2/2

Les subventions aux associations

Toxicité, environnement, déchets... Ils expliquent pourquoi ils préfèrent les co...

Le maire de Cannes David Lisnard s'insurge contre la vente d'un terrain sur l'îl...

Les plages fermées pour cause de pollution

Mis à jour le 17/04/2018 à 05:17 Publié le 17/04/2018 à 05:17
Pendant 24 heures (jusqu'à cet après-midi), les plages de Menton comprises entre le Casino et le Fossan sont inaccessibles et interdites à la baignade, à la suite d'une pollution aux hydrocarbures, provenant probablement du vallon du Careï.

Pendant 24 heures (jusqu'à cet après-midi), les plages de Menton comprises entre le Casino et le Fossan sont inaccessibles et interdites à la baignade, à la suite d'une pollution aux hydrocarbures, provenant probablement du vallon du Careï. R.D. et S.W.

Les plages fermées pour cause de pollution

Depuis hier 14 h et pour 24 h, les plages entre le Fossan et le Casino sont interdites d'accès et à la baignade en raison d'une pollution aux hydrocarbures. Tout devrait rentrer dans l'ordre aujourd'hui

Hier, en fin de matinée, la Promenade du Soleil de Menton - qui portait bien son nom pour une fois ! - a été d'un seul coup envahie par une odeur tenace de fioul ou de mazout, difficilement supportable pour les riverains et les badauds.


Quelques personnes ont même été incommodées par ces vapeurs, qui ont subsisté pendant plusieurs heures.


Franck Devergranne, responsable du restaurant « Paris Palace » raconte : « Vers 10 h 30, nous avons senti une odeur forte et très entêtante sur le bord de mer. J'en avais même mal à la gorge ! Nous avons d'abord pensé qu'il s'agissait du moteur des pelleteuses qui nettoient les plages. »


« J'ai eu mal à la tête toute la matinée et les clients pareil ! Du coup, ils...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres