“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Conséquence des bouchons : la pollution et des heures perdues dans les transports.

Les transports : l'épineuse question

«Politiquement, c'est explosif», estime Jean-Louis Grinda au sujet de l'usine d'incinération. (Archives M.A.)

Quelle politique écologique les élus souhaitent-ils mener ?

Sur la Côte d'Azur où le m2 vaut de l'or, l'agriculture urbaine peut-elle s'enra...

Au Palais du Pharo, le prince souverain a été accueilli par les deux coprésidents-fondateurs de l'Union  de l'apiculture de l'Europe et de la Méditerranée.

Le prince Albert II au secours des pollinisateurs

Ces étudiants azuréens conçoivent une appli pour réduire le gaspillage alimentai...

La Fédération de pêche en mer à la rescousse du thon rouge

Mis à jour le 13/01/2018 à 05:04 Publié le 13/01/2018 à 05:04
« De gros spécimens de plusieurs dizaines de kilos et qui peuvent aussi dépasser la centaine se trouvent proches de la côte, entre 500 m et 3 km du rivage », explique Guillaume Benoît (à gauche), vice-président de la Fédération de pêche en mer de Monaco.	(DR)

La Fédération de pêche en mer à la rescousse du thon rouge

Les membres de l'association prônent « une pêche éthique et durable ». Ils ont lancé un projet pour aider les scientifiques grâce aux techniques de marquage en « catch and release »

Contribuer efficacement à la recherche sur le thon rouge en aidant la communauté scientifique. Voilà le projet phare de la jeune Fédération de pêche en mer de Monaco. Cette association a été lancée - ou plutôt relancée - il y a moins d'un an par deux amis passionnés de pêche et du monde maritime très concernés par la protection et la préservation de la mer et de ses espèces.


David Gamba et Guillaume Benoît, respectivement président et vice-président, ont eu l'idée de reprendre cette Fédération inactive depuis 1991. Six membres, qui adhèrent tous au projet, prennent désormais part à l'aventure. « Notre objectif est de prôner...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres