“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme instrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

INTERVIEW.Les Alpes-Maritimes? "L'un des départements qui a le risque le plus fort"

Mis à jour le 03/10/2017 à 09:13 Publié le 03/10/2017 à 09:13
"On est certainement l'un des départements qui a le risque le plus fort", analyse Étienne Bertrand.

"On est certainement l'un des départements qui a le risque le plus fort", analyse Étienne Bertrand. (DR)

INTERVIEW.Les Alpes-Maritimes? "L'un des départements qui a le risque le plus fort"

À l'occasion de la journée départementale des risques majeurs qui se tient aujourd'hui à Nice, le chef du service sismique du laboratoire Cerema, Étienne Bertrand, mesure les dangers

Entre les inondations d'octobre 2015, les feux de forêt de cet été et le risque sismique permanent, les Alpes-Maritimes sont sur le qui-vive. Une vigilance des collectivités qui s'accompagne par la prévention du public.

Dans le cadre de la journée départementale des risques majeurs, qui se tient aujourd'hui à Nice, le chef du service sismique du laboratoire Cerema, Étienne Bertrand, revient sur les dangers auxquels les azuréens sont exposés.

En quoi consiste cette journée?
La préfecture des Alpes-Maritimes a décidé de mettre en place cette journée suite aux inondations d’il y a deux ans. C’est une action de communication et de prévention des risques au public. Cette année, le focus est sur le risque sismique.

Pourquoi?
La région est pilote dans ce domaine avec la mise en place d’un plan de prévention des risques. Même si cela fait un certain temps qu’on n’a pas eu de séisme destructeur (le dernier date de 1887), on pourrait très bien en avoir un bientôt. Le problème c’est qu’on ne peut pas savoir quand. C’est pour cela qu’il existe une politique de prévention pour organiser les secours.

Quels sont les autres risques majeurs sur le département?
Les inondations arrivent plus régulièrement que les risques sismiques. On a aussi souvent des chutes de bloc, des glissements de terrain, notamment à la Tinée qui est l’un des plus important d’Europe, des mouvements de mer et des feux de forêt.

C’est donc l’un des plus exposé?
On est un département qui concentre beaucoup d’aléas à cause de sa situation géographique: la montagne pour les glissements de terrain, la mer et une météo avec des pluies concentrées qui favorisent les inondations. Sur le territoire français, on est certainement l’un des départements qui a le risque le plus fort.

Les attentats font partie de ces risques ?
L’attentat est beaucoup plus fréquent. J’éviterais de le classer dans la catégorie des risques majeurs qui est définie par deux critères: sa faible fréquence et son énorme gravité.

Comment se prémunir contre les dangers?
On a de multiples outils, notamment le plan de prévention des risques qui consistent principalement à aménager le territoire (construction antisismique). Pour informer la population, les communes mettent à disposition des documents d’information communale sur les risques majeurs que la population peut encourir.


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres