“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Sur la Côte d'Azur où le m2 vaut de l'or, l'agriculture urbaine peut-elle s'enra...

Au Palais du Pharo, le prince souverain a été accueilli par les deux coprésidents-fondateurs de l'Union  de l'apiculture de l'Europe et de la Méditerranée.

Le prince Albert II au secours des pollinisateurs

Ces étudiants azuréens conçoivent une appli pour réduire le gaspillage alimentai...

Menace sur l'eau potable dans la Roya: la réponse de la préfecture des Alpes-Mar...

Catherine Dumortier.

Catherine Dumortier : un poste d'ingénieur ou de chef de projet

Dossier du mois #6 - Quand le loup passe des vertes prairies du haut-Var... au tribunal administratif de Toulon

Mis à jour le 28/12/2015 à 14:48 Publié le 13/01/2016 à 11:59
Philippe Fabre, du Syndicat ovin du Var, à la sortie du tribunal administratif de Toulon le 17 Décembre dernier. Au second plan à gauche, Robert Boetto de la DDTM.

Philippe Fabre, du Syndicat ovin du Var, à la sortie du tribunal administratif de Toulon le 17 Décembre dernier. Au second plan à gauche, Robert Boetto de la DDTM. Photo Guillaume Aubertin

Dossier du mois #6 - Quand le loup passe des vertes prairies du haut-Var... au tribunal administratif de Toulon

Parfois, l’homme et l’animal n’arrivent plus à s’entendre. Alors c’est à la justice de trancher.

Symboles d’une problématique qui continue d’enfler au gré des attaques de troupeaux, les arrêtés préfectoraux autorisant les "tirs de prélèvements" de loup se suivent mais ne se ressemblent pas toujours. Alors que le tribunal administratif de Toulon est régulièrement sollicité sur le dossier, le "canis lupus" du haut-Var, lui, doit avoir les oreilles qui sifflent. Ambiance…

Ils sont venus en petit comité. Ce jeudi 17 décembre, ils ne sont effectivement que deux éleveurs présents devant le tribunal administratif de Toulon. "On verra bien ce que ça va donner”,...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres