“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Balade à cheval avec Madonna, bateau électrique, dîner étoilé dans l'Him...

Cette vaste opération est financée par l'Agence française pour la biodiversité (AFB) à hateur d'un million d'euros. L'entreprise Michelin apporte une contribution de 200 000 euros.

Plus de vingt mille pneus repêchés sous la mer

Lundi, Salim, Walid et Yanis, joueurs et éducateurs du football Club de Beausoleil, ont paraphé le contenu de leur « mission », en en présence des personnalités à la Mission locale.

Trois joueurs du Football club s'impliquent auprès de la jeunesse

Empruntez "La Route du goût" pour célèbrer la gastronomie bio à Monaco

Sauver le littoral (2/2). Epis, digues, bambous... comment protéger les plages d...

Des potagers bientôt sur les toits en Principauté?

Mis à jour le 04/04/2016 à 05:08 Publié le 04/04/2016 à 05:08
Jessica Sbaraglia, fondatrice de « Terre de Monaco » lance une campagne de financement sur internet ce lundi pour implanter des potagers sur les toits.

Jessica Sbaraglia, fondatrice de « Terre de Monaco » lance une campagne de financement sur internet ce lundi pour implanter des potagers sur les toits. Photo DR/ Gilles Piot

Des potagers bientôt sur les toits en Principauté?

C'est le projet porté par la société « Terre de Monaco », qui lance aujourd'hui une campagne de financement participatif pour implanter l'agriculture urbaine dans le pays

Voilà une toute jeune entreprise avec de belles idées innovantes et favorables à l'environnement. « Terre de Monaco » a décidé de se lancer dans le potager urbain. « Cela fait plus d'un an que je peaufine ce projet dans tous les détails. Originaire de Suisse, je cultivais la terre avec mes parents dans le jardin. C'est ça qui m'a donné le goût d'un vrai légume et la satisfaction d'être autosuffisante », confie la fondatrice, Jessica Sbaraglia. « Avec cette entreprise, j'ai trouvé un sens à ma...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct