“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Conséquence des bouchons : la pollution et des heures perdues dans les transports.

Les transports : l'épineuse question

«Politiquement, c'est explosif», estime Jean-Louis Grinda au sujet de l'usine d'incinération. (Archives M.A.)

Quelle politique écologique les élus souhaitent-ils mener ?

Sur la Côte d'Azur où le m2 vaut de l'or, l'agriculture urbaine peut-elle s'enra...

Au Palais du Pharo, le prince souverain a été accueilli par les deux coprésidents-fondateurs de l'Union  de l'apiculture de l'Europe et de la Méditerranée.

Le prince Albert II au secours des pollinisateurs

Ces étudiants azuréens conçoivent une appli pour réduire le gaspillage alimentai...

Comment la Fédération de pêche en mer veut venir au secours du thon rouge à Monaco ?

Mis à jour le 12/01/2018 à 17:20 Publié le 12/01/2018 à 17:14
Les thons rouges seront, à terme, suivis par satellites pour mieux comprendre leurs habitudes en Méditerranée.

Les thons rouges seront, à terme, suivis par satellites pour mieux comprendre leurs habitudes en Méditerranée. Photo DR

Comment la Fédération de pêche en mer veut venir au secours du thon rouge à Monaco ?

En sommeil depuis 1991, la Fédération de pêche en mer reprend de l'allant avec pour objectif d’œuvrer à la protection et la préservation de la mer Méditerranée et de son vivier

Aider la communauté scientifique en contribuant à la recherche sur le thon rouge. Le projet a été lancé par la Fédération de pêche en mer de Monaco, une association qui était inactive depuis 1991 et qui a été reprise en main par une équipe dynamique et tournée vers la protection et la préservation de la mer et de ses espèces.
Comment comptent-ils s’y prendre ?
 
« Catch and release »
 
La Fédération de pêche en mer aura pour vocation de sensibiliser les pratiquants de la pêche sportive et les jeunes générations aux techniques de marquage en « catch and release » (pêche qui consiste à relâcher les prises capturées, tout en collectant des donnés scientifiques). Ces données sont nécessaires pour une préservation efficace des espèces.
 
Deux types
de marquage
 
Des données qui seront récoltées grâce à deux types de marquage. Le « tag satellite » qui est un outil ultra-performant.
 
Il enregistre énormément de données précises : taux de gras du poisson, profondeur atteinte, trajectoire, zones de passage, température de l’eau... 
 
Sans oublier le marquage plus traditionnel. Un numéro associé à une fiche, contenant les données de base (taille, poids, date de marquage...) du thon et pouvant être complétée s’il est à nouveau capturé.

La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres