“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Tous les lundis, les animations ont lieu à Villefranche-sur-mer.

Cet été le Bibliomer arpente le littoral

Dix artistes internationaux ont graffé pendant trois jours sur le thème « Planète à croquer ? ». Daze, ici en pleine création jeudi soir, a vu son œuvre partir au triple de sa mise à prix aux enchères.

UPAW trouve son public et séduit les artistes

DOSSIER. Vos 5 propositions pour doper le covoiturage et réduire les embouteilla...

Un voilier pour repérer le chant des baleines et recenser les cétacés de Méditer...

Daze, Mad C, Julien Colombier, Rémi Rough, Beli, Xavier Magaldi, Kashink, Huge, Shoe et Mr OneTeas ont sorti les pinceaux, les bombes et les rouleaux de peinture pour interpeller le public sur le devenir de la planète.

Derniers coups de bombe pour sauver la planète

Comment la Fédération de pêche en mer veut venir au secours du thon rouge à Monaco ?

Mis à jour le 12/01/2018 à 17:20 Publié le 12/01/2018 à 17:14
Les thons rouges seront, à terme, suivis par satellites pour mieux comprendre leurs habitudes en Méditerranée.

Les thons rouges seront, à terme, suivis par satellites pour mieux comprendre leurs habitudes en Méditerranée. Photo DR

Comment la Fédération de pêche en mer veut venir au secours du thon rouge à Monaco ?

En sommeil depuis 1991, la Fédération de pêche en mer reprend de l'allant avec pour objectif d’œuvrer à la protection et la préservation de la mer Méditerranée et de son vivier

Aider la communauté scientifique en contribuant à la recherche sur le thon rouge. Le projet a été lancé par la Fédération de pêche en mer de Monaco, une association qui était inactive depuis 1991 et qui a été reprise en main par une équipe dynamique et tournée vers la protection et la préservation de la mer et de ses espèces.
Comment comptent-ils s’y prendre ?
 
« Catch and release »
 
La Fédération de pêche en mer aura pour vocation de sensibiliser les pratiquants de la pêche sportive et les jeunes générations aux techniques de marquage en « catch and release » (pêche qui consiste à relâcher les prises capturées, tout en collectant des donnés scientifiques). Ces données sont nécessaires pour une préservation efficace des espèces.
 
Deux types
de marquage
 
Des données qui seront récoltées grâce à deux types de marquage. Le « tag satellite » qui est un outil ultra-performant.
 
Il enregistre énormément de données précises : taux de gras du poisson, profondeur atteinte, trajectoire, zones de passage, température de l’eau... 
 
Sans oublier le marquage plus traditionnel. Un numéro associé à une fiche, contenant les données de base (taille, poids, date de marquage...) du thon et pouvant être complétée s’il est à nouveau capturé.

La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres