“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ils ont pédalé pour la sauvegarde des océans

PHOTOS. Balade à cheval avec Madonna, bateau électrique, dîner étoilé dans l'Him...

Cette vaste opération est financée par l'Agence française pour la biodiversité (AFB) à hateur d'un million d'euros. L'entreprise Michelin apporte une contribution de 200 000 euros.

Plus de vingt mille pneus repêchés sous la mer

Lundi, Salim, Walid et Yanis, joueurs et éducateurs du football Club de Beausoleil, ont paraphé le contenu de leur « mission », en en présence des personnalités à la Mission locale.

Trois joueurs du Football club s'impliquent auprès de la jeunesse

Empruntez "La Route du goût" pour célèbrer la gastronomie bio à Monaco

Ce qu'il faut retenir de l'interview de Bertrand Piccard

Mis à jour le 03/07/2018 à 15:59 Publié le 03/07/2018 à 08:15
Parrain du Solar&Energy Boat Challenge, Bertrand Piccard a rencontré Bernard d’Alessandri. L’aéronaute va parcourir le monde avec 1000 projets pour réconcilier écologie et économie

Parrain du Solar&Energy Boat Challenge, Bertrand Piccard a rencontré Bernard d’Alessandri. L’aéronaute va parcourir le monde avec 1000 projets pour réconcilier écologie et économie Photo JFO

Ce qu'il faut retenir de l'interview de Bertrand Piccard

Parrain du Solar & Energy Boat Challenge, Bertrand Piccard a rencontré Bernard d’Alessandri. L’aéronaute va parcourir le monde avec 1.000 projets pour réconcilier écologie et économie

Il a fait le tour du monde avec son avion solaire, notamment encouragé par la Fondation Prince Albert IIde Monaco. Bertrand Piccard, psychiatre et aéronaute suisse, s’apprête de nouveau à parcourir la planète. Non pas avec un engin à énergie propre mais avec un portfolio comportant mille projets à la fois écologiques et rentables économiquement.
Avec la Fondation Solar Impulse, l’objectif est de convaincre tous les États à prendre enfin la décision d’une économie responsable.  Aux côtés de Bernard d’Alessandri, qui l’a sollicité pour parrainer la 5e édition du Solar&Energy Boat Challenge, Bertrand Piccard reprend les propos du secrétaire général du Yacht-club. "Personne ne se rend compte, hormis les spécialistes, de la catastrophe environnementale devant laquelle on court en polluant la planète, en épuisant ses ressources naturelles, en générant du CO2 et des toxiques dans l’atmosphère, en acidifiant les océans. C’est l’envers du bon sens. On a l’impression que les dirigeants de cette planète ont été fous et aveugles durant des décennies. Il faudrait juste revenir à un peu de bon sens."

 

Sur l'influence de Monaco dans le monde

"Quand le prince Albert II monte à la tribune des Nations Unies pour parler de protection de l’environnement, il est autant écouté que lorsque c’est le président chinois ou le président russe. C’est un pays, une voix. J’aime la manière qu’a le prince de parler d’environnement parce qu’il le fait avec passion, avec sincérité. Il amène le message d’un chef d’État en exercice. Il y a tellement de chefs d’État qui attendent d’avoir terminé leur carrière pour épouser une cause noble, le prince Albert II, lui, le fait maintenant. C’est remarquable! C’est aussi pour cela que l’on fait beaucoup de choses ensemble."

Sur le label "Solar Impulse"

"Nous avons déjà une trentaine de projets labellisés qui conjuguent écologie et rentabilité. Je veux parler le langage de ceux qu’il faut convaincre. Un processus qui économise 99 % de l’eau pour fabriquer de l’acier inoxydable et qui diminue le coût de 91 %. C’est là un projet qui économise des ressources et de l’argent. Il y a également des systèmes pour dessaliniser de l’eau de mer avec de l’énergie solaire, des plastiques entièrement biodégradables fabriqués à base de protéines issues des déchets du lait. Je pense aussi à des systèmes qui, installés sur les moteurs de voitures, réduisent 80 % des particules émises et économisent de 20 % la consommation d’essences… Tout cela est parfaitement rentable."

Sur le développement des énergies propres

"Quand les Chinois ont cassé les prix, ils ont effectivement détruit l’industrie solaire européenne, mais ils ont sauvé le monde car c’est eux qui ont rendu l’énergie solaire accessible à tout le monde. Aujourd’hui, il y a des installations de centrales photovoltaïques dans les pays arabes exportateurs de pétrole où la production d’électricité est deux fois moins chère avec le solaire qu’avec le gaz et le pétrole local. Ca, c’est la révolution.

Si on veut que les choses avancent, il faut un cadre beaucoup plus sévère sur les normes environnementales et beaucoup plus ambitieux puisque les solutions existent et sont rentables. Pourtant, aujourd’hui déjà, on a tout pour diminuer d’au moins 50 % l’émission de CO2."

 


La suite du direct