“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le tireur présumé Samine Said Ahmed (à droite) a toujours nié sa participation au double assassinat. Son avocat, Me Denis Fayolle, estime que le tireur, tel qu'il a été décrit par les témoins, est plus petit que son client.

Procès Pastor : des témoins nez à nez avec le tueur

Des parents d'élèves en colère manifestent devant l'inspection académique des Al...

On vous emmène dans cette toute nouvelle école de Monaco

45 élèves étudiants infirmiers et aides-soignants ont commencé leur formation la semaine dernière.

La formation du CHPG s'élargit aux aides-soignants

À gauche : Le blazer a été voulu souple, aussi pour ne pas entraver le temps de jeu lors des récréations. A droite : jour de rentrée, hier à l'école de la Condamine, avec polo blanc obligatoire.

Le code vestimentaire entre en action pour les élèves

Une rentrée à Sciences Po axée vers plus d'humanité

Mis à jour le 11/09/2017 à 05:10 Publié le 11/09/2017 à 05:09

Une rentrée à Sciences Po axée vers plus d'humanité

Les nouveaux étudiants du campus de Menton ont officiellement été intronisés, vendredi. Recevant des responsables de l'école et de politiques des recommandations pour l'année à venir

Malgré l'ambiance festive, malgré les éclats de rire multilingues qui ont réinvesti la place Saint-Julien ces derniers jours, la rentrée solennelle de Sciences Po Menton prend tout son sens lors des discours. Solennels, comme il se doit. Élus locaux et représentants de l'école se prenant volontiers au jeu de l'exhortation.

Le premier conseil à l'attention des « première année » vient cela dit des majors de promo passées sur les bancs de l'institution avant eux. Toutes deux invitées à faire part de leur propre expérience des lieux. « La Zoubida fraîchement débarquée de Casa il y a un an n'est plus la même aujourd'hui. J'ai appris ici la définition de la cohésion… et de l'exténuation. Dans tout ce que j'ai entrepris, j'ai mis du cœur. Et je...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct