“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le bon plan emploi du jour: ces 4 entreprises recrutent sur la Côte d'Azur

La seule représentante au G20 des Jeunes Entrepreneurs est une Toulonnaise

Toute l'excellence économique de la Région invitée au premier Forum européen de ...

Un fabricant d'éclairage led azuréen reçoit le label Entreprise du Patrimoine vi...

Pour le Monaco Yacht Show, les plus somptueux navires mouilleront sur le port He...

Trois accords signés avec Azeris à Bakou pour le MEB

Mis à jour le 08/11/2016 à 05:09 Publié le 08/11/2016 à 05:09
Devant plus d’une centaine de chefs d’entreprise, Michel Dotta, le président du MEB, a signé deux accords de coopération avec des organismes azéris, sous les yeux du vice-ministre de l’Economie d’Azerbaïdjan (derrière lui à gauche).

Trois accords signés avec Azeris à Bakou pour le MEB

Les choses n'ont pas traîné. Au premier jour de la mission menée par le Monaco Economic Board en Azerbaïdjan, hier, les dirigeants économiques sont entrés immédiatement dans le vif du sujet

Six caméras de télévision, trois photographes, autant de journalistes. Le nombre de médias présents dans cette grande salle du Baku Business Center, hier matin à Bakou, laisse imaginer que la rencontre qui s'y prépare n'est pas anodine.

Quelques minutes avant l'ouverture des débats, la salle est pleine à craquer de chefs d'entreprise. D'un côté, celles et ceux du Monaco Economic Board, venus dans la capitale de l'Azerbaïdjan pour y mener une mission économique de deux jours. Ils sont 32. De l'autre, celles et ceux qui jouent à domicile, les Azéris. Ils sont plus du double.

Invitation au business

Les dirigeants des deux pays sont là, très clairement, pour faire du business. Le premier à le souligner et l'encourager est un certain Sahil Babayev,...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct