“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Comment une startup de Sophia rend les corvées du quotidien fun pour les enfants

Nice, ville verte et intelligente

Anthony Borré parmi les 100 leaders de 40 ans et moins qui inventent la ville du...

"100 millions d'euros d'excédents de budget" à Monaco, d'après le président de l...

Un 5e avion pour easyJet à Nice

Secteur du BTP: "Une lueur d’espoir en 2016"

Mis à jour le 07/01/2016 à 05:12 Publié le 07/01/2016 à 15:35
Le secteur du BTP veut croire en une année 2016 meilleure que l'an dernier. Il est temps, car l'emploi est durement touché.

Le secteur du BTP veut croire en une année 2016 meilleure que l'an dernier. Il est temps, car l'emploi est durement touché. E. S.

Secteur du BTP: "Une lueur d’espoir en 2016"

Conditions de crédit avantageuses, renforcement du prêt à taux zéro, programmes de construction qui se précisent : le secteur croise les doigts pour cette année, sans euphorie

Atones ». C'est ainsi que Philippe Gautier, patron de la Fédération BTP des Alpes-Maritimes, qualifie les trois ou quatre dernières années dans le secteur des Bâtiments et travaux publics. Toutefois, 2016 pourrait marquer une reprise. Sans euphorie. Philippe Gautier fait même une croix sur les années fastes : « Désormais, le secteur devrait souffler le chaud et le froid. 2016 peut être un peu meilleure, 2017 aussi, mais après on peut replonger. Ce sera un va-et-vient permanent. »

Les motifs d'espoir pour cette année sont tout de même nombreux. La construction dans le résidentiel privé semble en effet reprendre du poil de la bête.

Une prévision de + 5,5 % en 2 016

Des programmes, validés, devraient sortir de terre cette année. « Des appels d'offres aboutissent », confirme Philippe Gautier.

Des données qui rejoignent les...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct