“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La seule représentante au G20 des Jeunes Entrepreneurs est une Toulonnaise

Toute l'excellence économique de la Région invitée au premier Forum européen de ...

Un fabricant d'éclairage led azuréen reçoit le label Entreprise du Patrimoine vi...

Pour le Monaco Yacht Show, les plus somptueux navires mouilleront sur le port He...

PHOTOS. Le Casino de Monte-Carlo met 1 million d'euros sur la table pour faire v...

Pourquoi l’ouverture dominicale ne fait pas l’unanimité à Monaco

Mis à jour le 07/08/2018 à 08:31 Publié le 07/08/2018 à 08:15
Pour consulter les commerces ouverts les dimanches à Monaco, les clients peuvent se rendre sur le site de Monaco Sunday Experience (www.monacosundayexperience.com).

Pour consulter les commerces ouverts les dimanches à Monaco, les clients peuvent se rendre sur le site de Monaco Sunday Experience (www.monacosundayexperience.com). Photo Jean-François Ottonello

Pourquoi l’ouverture dominicale ne fait pas l’unanimité à Monaco

Chaque année, en été, les commerçants monégasques peuvent ouvrir les dimanches. Cette année, l'opération est baptisée la Monaco Sunday Experience. Une opération qui est loin d’être suivie par tous

Dimanche 5 août 2018. La matinée est déjà bien entamée et pourtant, rue Grimaldi, les clients trouvent porte close.

La boulangerie et le fleuriste : seuls deux commerces sur toute l’artère sont ouverts. La rue est totalement vide. Difficile de se croire en haute saison et encore moins à Monaco.

Dans la boutique de prêt-à-porter dont elle est responsable depuis 7 ans, Sophie Poirier. Chaque année, son magasin est ouvert les dimanches à l’occasion des diverses opérations d’ouverture des commerces lancées par le gouvernement.

"Nous sommes un pays touristique"

Cette année, elle s’intitule "Monaco Sunday Experience". Elle regrette que le mouvement ne soit pas suivi par tous."On ne vend pas plus qu’en semaine, mais on vend tout de même. Même s’il semble y avoir moins de touristes cette année, on s’y retrouve. Je suis surtout déçue pour les clients, car même le premier dimanche des soldes il n’y avait rien d’ouvert."

À quelques mètres de là, Bertrand Walfard, commerçant également aimerait lui aussi, "qu’il y ait une plus grande activité commerciale le dimanche, surtout dans un pays comme Monaco. J’ai beaucoup voyagé et dans les grandes villes touristiques, l’ouverture dominicale est quasi systématique. Nous sommes un pays touristique tout de même. C’est regrettable. Et si les clients manquent, alors dans ce cas, il faudrait trouver quelque chose pour les attirer."

Fontvieille, un désert commercial

Dans le centre commercial de Fontvieille, il n’y a pas plus d’animation. Tout est fermé. Seule une boutique de chaussures et d’accessoires a ouvert ses portes. Et à première vue, les clients sont au rendez-vous.

Dans les rues de la Principauté, quatre jeunes israéliennes cherchent désespérément à faire du shopping. "Nous sommes vraiment déçues. Nous repartons demain et nous voulions faire les magasins avant de partir. Pour un pays comme Monaco, c’est vraiment étrange que tout soit fermé. Même les restaurants sont fermés", souligne l’une d’entre elles.

Nous leur conseillons donc d’aller au Métropole Center Shopping de Monte-Carlo. Là-bas, les 60 boutiques et restaurants sont ouverts.

Un bilan positif pour le Métropole

Du côté de Monte-Carlo, il y a plus de vie. Toutes les boutiques de luxe du Carré d’Or sont ouvertes ou presque. En face du jardin de la Petite Afrique, des clients entrent et sortent du Métropole, avec ou sans emplettes.

Depuis 11 ans, les boutiques du centre sont ouvertes le dimanche.

"Tous les commerçants votent lors d’une assemblée générale s’ils souhaitent être ouverts le dimanche ou non. S’ils acceptent d’ouvrir c’est que notre centre commercial a une bonne fréquentation. En tout cas, le bilan de juillet est positif", précise Anthony Boscher, directeur adjoint du Métropole.

Dans cette histoire, certains y trouvent leur compte, d’autres non. Le choix d’ouvrir le dimanche est au bon vouloir des commerçants.Et si les réticents décident de fermer leur boutique, ce n’est pas simplement par pur respect du repos dominical.


Pourquoi ne sont-ils pas ouverts?

Dans le centre commercial de Fontvieille, il n’y a que l’hypermarché qui est ouvert le dimanche.
Dans le centre commercial de Fontvieille, il n’y a que l’hypermarché qui est ouvert le dimanche. Photo JFO

Dans le centre commercial de Fontvieille ce lundi, les rideaux de fers des boutiques sont levés.

Le premier jour de la semaine, la Principauté retrouve son attractivité et son agitation habituelle.

"C’est payer des employés pour rien"

Sandrine Kreps est à son comptoir, sa boutique est prête à recevoir ses premiers clients de la semaine.

Pour elle, pas question d’ouvrir les deux boutiques qu’elle gère dans le centre commercial de Fontvieille. "Nous sommes déjà un sous-effectif et ouvrir le dimanche ne serait pas légal au niveau des heures travaillées par les salariés. Et puis honnêtement, ça ne sert à rien. C’est vraiment payer des employés pour rien. Et puis il n’y pas assez d’attractivité ici.  À part pour le fast-food, la collection de voiture du prince et le jardin animalier, personne ne vient ici le dimanche."

Mauvaise expérience

Juste à côté, une autre responsable de magasin nous apprend qu’elle a déjà tenté d’ouvrir deux années de suite.Et l’expérience n’a pas été concluante. "Pour que les opérations menées par le gouvernement portent leurs fruits, il faudrait que tout le monde joue le jeu." 

Et encore faudrait-il que les clients soient là. En Principauté, l’ouverture des commerces le dimanche semble bel est bien être dans une impasse.


Les règles

Le repos dominical

La loi n° 822 du 23 juin 1967, modifiée, sur le repos hebdomadaire pose le principe de l’obligation de repos dominical dans toutes les professions non visées par l’ordonnance souveraine n°11.145 du 5 janvier 1994, modifiée.

Les hôtels, les restaurants, les hôpitaux, les entreprises de journaux, d’informations, de spectacles, de casinos et bien d’autres peuvent déroger à la loi relative au travail dominical. Les commerçants, eux, peuvent le faire, mais à certaines occasions seulement.

Les soldes et Noël

Les commerces monégasques peuvent avoir l’autorisation d’ouvrir en période de soldes et de Noël. Mais il faut au préalable effectuer des démarches auprès de l’Inspection du travail, comme c’est le cas pour la "Monaco Sunday Experience"

Monaco Sunday Experience

Depuis 2006, chaque été, le gouvernement monégasque tente d’insuffler une dynamique commerciale les dimanches d’été, en autorisant les commerces à ouvrir les dimanches du 8 juillet au 9 septembre.

Le petit + 

Les commerces volontaires bénéficient du remboursement de 75 % des charges patronales, pour chaque dimanche ouvert durant cette période. Une seule condition, ouvrir au moins cinq dimanches entre juillet et août.


La suite du direct