“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Comment une startup de Sophia rend les corvées du quotidien fun pour les enfants

La Métropole Nice Côte d'Azur récompensée par un trophée aux Grands Prix des Vil...

Anthony Borré parmi les 100 leaders de 40 ans et moins qui inventent la ville du...

"100 millions d'euros d'excédents de budget" à Monaco, d'après le président de l...

Un 5e avion pour easyJet à Nice

Pourquoi innover en Principauté et comment ?

Mis à jour le 27/11/2017 à 14:22 Publié le 27/11/2017 à 14:12
Jean Castellini : « On a tout intérêt à créer une alchimie avec des startups intéressées et intéressantes pour Monaco. »

Jean Castellini : « On a tout intérêt à créer une alchimie avec des startups intéressées et intéressantes pour Monaco. » Photo Jean-François Ottonello

Pourquoi innover en Principauté et comment ?

Inauguré le 8 novembre, l’incubateur et accélérateur MonacoTech a déjà sélectionné quinze projets et neuf startups sont déjà installées. Le Club de l’Eco de Monaco a profité de cette ouverture pour s’interroger sur la nécessité d’innover en Principauté et comment.

 Rencontre au cœur même de ce nouvel outil monégasque dont Xavier Niel, le patron de MonacoTelecom, et l’État sont co-actionnaires.

Jean Castellini, pourquoi innover en Principauté et qu’attendez-vous de MonacoTech?

Le conseiller de gouvernement-ministre des Finances et de l’Économie: MonacoTech est une heureuse conjonction de planètes.Ce projet s’inscrit avant tout dans une logique. Monaco est une terre d’innovation, une terre de startups. On crée MonacoTech parce qu’on veut définir des lignes stratégiques et dessiner le Monaco de demain dans le domaine de l’industrie, la technologie et de l’innovation. On est dans la lignée des travaux entrepris par l’Observatoire de l’industrie il y a deux ans. On veut définir le Monaco de demain en s’associant à des oncles bienveillants.Xavier...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct