“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme instrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco Yacht Show: "Une des clés du succès a été de garder son ADN"

Mis à jour le 03/10/2017 à 10:26 Publié le 03/10/2017 à 05:02

Monaco Yacht Show: "Une des clés du succès a été de garder son ADN"

Avant un retour chiffré, la directrice de la société organisatrice du Monaco Yacht Show, Gaëlle Tallarida, livre des indicateurs positifs et se réjouit de mettre la barre toujours plus haut en équipe

L'événement est éphémère mais son succès permanent. Conclu ce samedi, le 27e Monaco Yacht Show a entretenu son statut de référence mondiale et même réussi à encore surprendre ses habitués selon son chef d'orchestre, Gaëlle Tallarida.

"Des personnes qui n'étaient pas venues depuis deux ans m'ont dit qu'on avait fait un jump impressionnant", se félicite la porte-parole d'une équipe de 15 passionnés de 33 ans de moyenne d'âge et muée d'un même objectif: "Satisfaire une industrie qui vient rencontrer des clients fortunés". "Notre travail, c'est de réfléchir à un salon où cette rencontre va se faire naturellement, dans les meilleures conditions possibles et de la façon la plus cohérente."

D'où le succès exponentiel de ce rendez-vous où, cette année, 125 yachts mouillaient dans les eaux monégasques et 590 exposants occupaient ses quais - contre 80 il y a 20 ans. Un défi relevé grâce à un staff légèrement gonflé mais surtout pluridisciplinaire.

"On est très complémentaires et on forme un cerveau organisationnel de qualité, plaide Gaelle Tallarida, tout en mesurant le labeur enduré mais aussi sa chance.

"Il faut avoir l'idée, mais l'idée qui est réalisable. On est une petite équipe avec des casquettes différentes, ce qui permet de tout de suite s'autolimiter. Ne pas partir dans des délires irréalisables (...) Je suis très privilégiée. J'ai la chance d'avoir ce travail et j'y mets tout mon cœur!"

Retour, en quelques focus, sur ce succès "familial", "dans un cadre raffiné, luxueux...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres