“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La seule représentante au G20 des Jeunes Entrepreneurs est une Toulonnaise

Toute l'excellence économique de la Région invitée au premier Forum européen de ...

Un fabricant d'éclairage led azuréen reçoit le label Entreprise du Patrimoine vi...

Pour le Monaco Yacht Show, les plus somptueux navires mouilleront sur le port He...

PHOTOS. Le Casino de Monte-Carlo met 1 million d'euros sur la table pour faire v...

Héli Air Monaco réclame 43 millions d'euros à l'État monégasque

Mis à jour le 07/07/2016 à 05:14 Publié le 07/07/2016 à 05:14
Fondée en 1976 par Jacques Crovetto et son frère, la société Héli Air Monaco a monté et exploité la ligne régulière Monaco-Nice-Monaco pendant quarante ans.

Fondée en 1976 par Jacques Crovetto et son frère, la société Héli Air Monaco a monté et exploité la ligne régulière Monaco-Nice-Monaco pendant quarante ans. Photo archives Nice-Matin

Héli Air Monaco réclame 43 millions d'euros à l'État monégasque

Après avoir contesté la fin de la concession et le choix du nouveau concessionnaire, la société d'hélicoptère menace d'assigner l'État monégasque en justice pour obtenir une indemnisation

La guerre du ciel est loin d'être terminée. Tout au moins sur le terrain judiciaire. Jacques Crovetto, fondateur et PDG de la société Héli Air Monaco, vient d'adresser à l'État monégasque une demande préalable d'indemnisation de près de 43 millions d'euros. Soit 39.983.000 « au titre du préjudice économique subi et de la perte des droits de trafic aérien », auxquels s'ajoutent 3 M € pour le « préjudice moral ».

Dans un courrier que nous nous sommes procuré, adressé au ministre d'État Serge Telle et daté du 27 juin, Jacques Crovetto indique que, « en l'état actuel, cette résiliation [de contrat] ouvre droit au versement d'une indemnité en réparation des préjudices subis ».

Et pour justifier la somme de 43 M€, le PDG d'Héli Air, assisté de deux avocats parisiens, Mes Dominique Anastasi et William Bourdon, joint à cette...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct