“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"100 millions d'euros d'excédents de budget" à Monaco, d'après le président de l...

On a vérifié s'il suffit de traverser la rue pour trouver un emploi

"Je traverse la rue et je trouve un emploi": commerçants et chefs d'entreprises ...

Pour le Larvotto, "il s'agit de faire de beaux aménagements mais qui restent rai...

"Le bilan touristique est très favorable" à Monaco, même si le taux d'occupation...

Essai transformé pour le Sportel Summit à Miami

Mis à jour le 08/06/2018 à 12:23 Publié le 08/06/2018 à 12:23
Un sommet marqué par l'intervention du légendaire boxeur Oscar de la Hoya.

Un sommet marqué par l'intervention du légendaire boxeur Oscar de la Hoya. Photo Monaco Mediax

Essai transformé pour le Sportel Summit à Miami

La société Monaco Mediax revient aux anges de Floride où sa nouvelle formule pour mettre en relation les cadors du sport business a fait mouche... et laisse entrevoir une suite dès 2019

Ah… Miami. Ces corps huilés qui gambadent en front de mer, ces parcs "Street Workout" de Miami Beach, où hommes et femmes sculptent leurs silhouettes au zénith. Ces séries TV à succès comme Miami Vice ou Nip/Tuck, son Miami Heat qui enflamme les parquets NBA grâce au génie de son mythique arrière D-Wade, son Grand Prix de Formule 1 qui devrait être intégré au championnat du monde en 2019… Bref, une terre de sports, et un eldorado pour le sport business où la société Monaco Mediax espère bien se faire une place au soleil à court terme.

La boîte monégasque réputée pour son Sportel où, chaque année au Grimaldi Forum, les plus grands décideurs du monde convertissent des deals mirobolants en terme de droits TV, marketing, services digitaux…, vient d'ajouter une corde à son arc en tenant son premier "Sportel Summit" à Miami Beach.

"Une manifestation qualitative"

"Organiser un premier événement est toujours un challenge et cette première édition a vraiment été un succès", se réjouit le p.d.-g. Laurent Puons, qui rappelle la stratégie nouvelle d'occupation du terrain de Monaco Mediax.

Une locomotive historique et d'avenir: le Sportel Monaco. "C'est notre marché principal, bâti pour faire un maximum d'argent et pour lequel il y a un fort accroissement du nombre d'exposants année après année".

Et deux satellites complémentaires: le "Spring Market" et le "Summer Summit".

Le premier, après avoir oscillé entre Asie et États-Unis, va élire domicile en Asie, à Singapour, pour les trois années à venir. Un choix dicté par une intuition et une réalité indéniable : l'Asiatique est de plus en plus friand de sports et son pouvoir d'achat n'a pas d'équivalent actuellement.

Sur place, tout est calculé pour créer des passerelles entre professionnels du marché. Une alternance de conférences et rendez-vous networking dont le « Summer Summit » se démarque en nombre et en qualité.

"Nous avons voulu faire du Summer Summit une manifestation qualitative, exclusive, avec des participants triés sur le volet. On n'accepte pas n'importe qui et je ne souhaite pas qu'on dépasse les 250 participants."

Un club fermé pour lequel le ticket d'entrée était fixé, cette année, à 1.300 euros par personne pour deux jours de conférence sur-mesure, de networking, de cocktails cosys… et de belles rencontres.

À commencer par le "Golden Boy", Oscar de la Hoya himself. Légende du noble art, champion olympique de boxe en 1992 et champions du monde dans six catégories de poids différentes, l'Américain porte aujourd'hui les gants du philanthrope et la réputation d'un businessman aussi redoutable derrière son bureau qu'il l'était entre les cordes.

"Un super boulot"

"Je l'avais rencontré à Los Angeles et sa société, la Golden Boy Promotions a été l'un de nos premiers partenaires, rembobine Laurent Puons. C'est l'exemple qu'il nous fallait pour cette première manifestation. C'est une vraie légende qui a bâti un empire financier, son témoignage sur les secrets de sa réussite a fait un tabac!"

Face au "Golden Boy", des p.d.-g., vice-présidents et autres grands pontes représentant 17 pays et pour 60 % américains. Un parterre de choix même si quelques cadors manquaient à l'appel de cette première "car certaines sociétés n'avaient pas budgétisé le Summer Summit en début d'année car il a été programmé un peu tard et il a été plus facile de compter sur les clients traditionnels du Sportel". Autant d'espoirs de développement pour l'avenir après tout.

D'avenir il était justement question pendant ces deux jours de business en Floride. D'avenir proche pour un marché frénétique et en évolution permanente.

"Le futur de cette industrie des droits TV, du merchandising, du marketing, des digital media services... se calcule à court terme, à deux ans", rappelle ainsi Laurent Puons, dont le discours introductif était précédé, sur écran, d'un mot de bienvenue du prince Albert II.

Le mot de la fin revenant à l'un des participants, Riccardo Silva, président et copropriétaire du Football Club de Miami: "Les intervenants sont parfaits, le panel très intéressant, c'est vraiment un rendez-vous incontournable pour les personnes les plus influentes de l'industrie. Vous avez vraiment fait un super boulot."

Des compliments bénis pour Laurent Puons, qui cherche avant tout à faire briller le nom de "Monaco" à l'étranger.

200 participants ont adhéré à ce premier « Sportel Summit » à Miami.
200 participants ont adhéré à ce premier « Sportel Summit » à Miami. Photo Monaco Mediax

La suite du direct