“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Comment une startup de Sophia rend les corvées du quotidien fun pour les enfants

La Métropole Nice Côte d'Azur récompensée par un trophée aux Grands Prix des Vil...

Anthony Borré parmi les 100 leaders de 40 ans et moins qui inventent la ville du...

"100 millions d'euros d'excédents de budget" à Monaco, d'après le président de l...

Un 5e avion pour easyJet à Nice

Deux Azuréens inventent un chariot révolutionnaire

Mis à jour le 08/03/2018 à 20:09 Publié le 08/03/2018 à 20:08
Jonathan Malgogne et Dylan Letierce:

Jonathan Malgogne et Dylan Letierce: Photo Cyril Dodergny

Deux Azuréens inventent un chariot révolutionnaire

Créée par deux étudiants niçois, la société Knap, une startup hébergée à Monaco, est sur le point de créer le prototype d’un Caddie intelligent qui permettra de ne plus passer en caisse pour payer. Le premier objectif est un gain de temps énorme, de l'ordre de deux mois dans toute une vie. Le second est de révolutionner notre façon de faire les courses.

L’aventure a commencé dans la file d’attente d’une caisse, à l’Intermarché d’Auribeau-sur-Siagne. Jonathan Malgogne, 19 ans, se dit qu’il est incroyable qu’en 2017, avec les technologies modernes, on soit encore obligé de poireauter avec son chariot rempli de courses. Et ça a fait "tilt"».

"Johnny" et son pote de promo Dylan Letierce étaient à la recherche d’un "problème" à résoudre pour créer une boîte. C’est ce qu’on leur apprend à MediaSchool, une école de communication de Nice. Les deux étudiants viennent de trouver leur terrain de jeu pour leur projet de startup. Ainsi est née la société Knap, qui vient d’intégrer l’incubateur-accélérateur MonacoTech, la pépinière de startups lancée par le gouvernement princier à l’automne dernier, avec le précieux appui du maître en la matière, Xavier Niel. En deux temps trois mouvements, le patron de Free a d’ailleurs mis en relation les deux étudiants avec le géant des chariots en Europe, la société alsacienne Caddie.

La bonne idée

Au début de l’été dernier, les deux Grassois commencent à...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct