“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Neuf mois après la contamination à la salmonelle, la poudre de lait infantile de...

De gauche à droite, Gérard Feraille, Tony Minier et Claire Friry-Santini font partie de l'un des plans de reprise du site de Galderma.

Un an après, les salariés de Galderma ont rebondi

Comment le laboratoire Cevidra se développe sur les marchés de niche

"100 millions d'euros d'excédents de budget" à Monaco, d'après le président de l...

On a vérifié s'il suffit de traverser la rue pour trouver un emploi

"Au casino, les high-rollers jouent des millions"

Mis à jour le 28/08/2017 à 12:01 Publié le 28/08/2017 à 12:00
Pascal Camia, directeur des Jeux depuis le 1er décembre 2015, veut proposer une offre pour toutes les catégories de clients.

Pascal Camia, directeur des Jeux depuis le 1er décembre 2015, veut proposer une offre pour toutes les catégories de clients. Photo Jean-François Ottonello

"Au casino, les high-rollers jouent des millions"

Déjà deux jackpots de plus de 470.000 euros ont été empochés sur des machines à sous cet été! Tous les joueurs sont encouragés à venir tenter leur chance à Monte-Carlo

Deux cents millions d’euros. Ce n’est pas le montant d’un giga jackpot mais le chiffre d’affaires des Casinos de Monte-Carlo. Une somme qui se répartit pour moitié entre les jeux de table et les machines à sous.

À l’heure où Monte-Carlo est encore en plein chantier, la Société des Bains de Mer (SBM) poursuit ses efforts pour séduire les clients, des plus modestes aux "high-rollers", c’est-à-dire ceux capables de dépenser plusieurs millions d’euros…

C’est le défi que veut relever Pascal Camia, à la tête de la direction des Jeux depuis vingt mois. Ce Monégasque, auparavant directeur de l’hôtel Hermitage, développe plusieurs stratégies.

Pas de profonds bouleversements mais plutôt des ajustements et autant de marges de progression qui lui permettent d’affirmer qu’"au 30 juin, l’évolution est favorable de 5 % par rapport à l’exercice précédent."

La saison est-elle bonne pour les casinos?
La saison est bonne pour les trois casinos et surtout bien meilleure que l’année dernière, date à date. Il faut toutefois attendre fin août. Nous sommes sur le même train que 2015. Mais c’est forcément aléatoire…

Quels sont les établissements qui fonctionnent le mieux?
Le Casino Café...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct