“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Quiz de la Côte d'Azur: que représentent les 7 statues de la place Masséna?

LA RECETTE DU JOUR. Curry indian style

Le Quiz de la Côte d'Azur: quel personnage célèbre a été emprisonné au fort Lama...

LA RECETTE DU JOUR. Salade de Chavignol

Le Quiz de la Côte d'Azur: à combien s’élève le butin de Spaggiari lors du casse...

Vous rêvez d'avoir un profil (très) suivi sur Instagram? Ce chercheur vous donne sa recette pour avoir plus d'abonnés

Mis à jour le 30/06/2018 à 22:08 Publié le 30/06/2018 à 22:25
Image d'illustration d'instagram.

Image d'illustration d'instagram. Photo Pexels

Vous rêvez d'avoir un profil (très) suivi sur Instagram? Ce chercheur vous donne sa recette pour avoir plus d'abonnés

Raison de son succès, recette pour avoir plus d'abonnés, e-marketing... David Galli, jeune chercheur à l'institut méditerranéen des sciences de l'information et de la communication, vous décrypte le phénomène Instagram.

Instagram a récemment atteint le milliard d'utilisateurs. Pourquoi ce succès?
"Avec le système de hashtag, Instagram est dans la continuité de Twitter: c'est sa suite logique, sauf qu'il s'agit de partager des photos. Des photos souvent de très bonne qualité, grâce au montage et aux retouches. Ce qui plaît, c'est l'aspect instantané, le fait de dire "j'y étais" en postant une photo sur un gros événement, un concert, tout en laissant une trace numérique. Celle-ci joue sur l'estime de soi, non plus au travers de soi-même, mais de ce que l'on crée. Et ce, avec moins de partage de données."

Quelle est sa spécificité? Comment ce réseau se différentie-il de Facebook et autres Twitter?
"C'est principalement une différence d'usage. On est plutôt dans la légèreté, dans le positif: on partage des activités, des loisirs… Contrairement à Facebook, la dimension personnelle est de plus en plus faible et la grande majorité des profils est publique. Par ailleurs, la composante de discussion est moins importante et donc la "méchanceté", qu'on peut voir sur Twitter et même Facebook, est très peu présente. Même si elle finira par arriver là aussi."

Pourquoi les profils qui mettent en avant une localité en particulier marchent-ils si bien?
"Avec les contenus localisés, on est encore dans cette idée qui consiste à dire "j'y étais". C'est ainsi que les gens suivent ces profils, qui ont donc beaucoup d'abonnés: parce qu'on se rapproche de ceux qui nous ressemblent. Il y a donc une dimension affective. Et puis, dans le Var, on est un peu chauvin!"

>> LIRE AUSSI. Voici les 5 comptes Instagram de Toulon et ses environs à suivre (absolument)

Justement, quelle serait, selon vous, la recette pour avoir plus d'abonnés?
"Ceux qui ont beaucoup d'abonnés sont les utilisateurs qui ont compris des notions d'e-marketing inhérentes à Instagram. Ils deviennent des leaders d'opinion. Même si ce n'est pas systématique, les comptes qui ont une thématique rapportent souvent plus de followers."

Qu'apporte Instagram de plus aux institutions, qui ont pourtant de nombreux outils de communication à leur disposition?
"Elles essayent de prendre de l'avance et de toucher un public différent, plus ouvert. C'est presque un effet de relation client, avec une composante de prospection pour vendre une destination."

à partir de 1 €


La suite du direct