En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.

mardi 02 septembre 2014

20°C

S'inscrire?

Publié le  - 3
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
médias ›12
Repères - 17716551.jpg
Partager

Victime d'un début d'insolation, Selah Sue a dû annuler la conférence de presse qui était prévue avant son concert du Nice Jazz Festival. Elle a néanmoins tenu à honorer son rendez-vous avec Nice-Matin pour parler de son début de carrière fulgurant, de l'album qui va sortir cet été aux États-Unis et du régime des tournées et de la promo, auquel elle s'astreint avec une rare vaillance. On la retrouve derrière la scène, toute petite et menue coiffée de son éternelle choucroute (une Bardot de poche !), quelques minutes avant le show pour lequel une foule énorme est déjà rassemblée et qu'elle assurera sans faillir. Ses yeux paraissent encore plus clairs que sur les photos mais le regard et le discours sont particulièrement déterminés. Sous le soleil de la Côte, Selah sue mais ne se rend pas…

Pas trop fatiguée des tournées ? Depuis la sortie de l'album vous n'avez pas arrêté…

Non, en fait j'adore ça. Dormir dans le bus, me réveiller dans une autre ville… Cet été, je voyage avec mon boyfriend : ça ressemble à des vacances. La preuve : j'ai même pris un coup de soleil ! (rires)

Ressentez-vous une pression particulière à la veille de la sortie du disque aux États-Unis ?

Non, je ne me suis jamais mis aucune pression. J'ai débuté dans ce métier un peu par hasard, je n'avais aucune aspiration à la célébrité planétaire. En fait, je suis assez terre à terre. J'ai fait des études de psycho pour devenir psychologue, ça m'aide à gérer…

Vous pouvez comprendre ce qui est arrivé à Amy Winehouse, avec laquelle vous êtes parfois comparée ?

Tout à fait oui. La célébrité instantanée quand vous n'êtes pas bien dans votre peau, ça peut vous tuer. Dans ce métier, c'est facile de se réfugier dans l'alcool ou la drogue. J'ai eu ma période destroy moi aussi, entre 14 et 16 ans, mais j'en suis revenue. Heureusement que le succès ne m'est pas tombé dessus à ce moment-là. Aujourd'hui, je suis la plus sage du groupe : je me couche tôt, je ne bois pas d'alcool et je fais attention à me préserver.

C'est vrai que vous avez commencé à jouer de la guitare sur une chanson de Carla Bruni ?

Quelqu'un m'a dit, exact. Mais c'est la seule que je connais. Aujourd'hui, j'écoute plutôt le dernier album de Sébastien Tellier que je trouve fabuleux.

Que signifie votre nom ?

Selah est le titre d'une chanson de Lauryn Hill. Ça parle de méditation et de sagesse…

Quel est le secret de votre choucroute ?

Ben, c'est un secret justement ! (sourire faussement navré et fin de l'interview)

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
17/07/2012 à 10h25

Elle est très mal coiffer .

15/07/2012 à 09h11

C'est mieux comme ça ;o)

15/07/2012 à 09h02

Elle n'est pas maquillée sur la première photo ?

Les dernières vidéos

L'auto-test du lecteur: la Peugeot 108
Une école de la mer Jean Pierre Dick à Saint-Jean-Cap-Ferrat
Incendie à bord d'un bateau de la SNCM dans le port de Nice
France-Honduras : à Nice avec les supporters des Bleus
Le vote
Êtes-vous favorable à l'encadrement des loyers dans les grandes villes?
Êtes-vous favorable à l'encadrement des loyers dans les grandes villes?
  • Oui
    55%
  • Non
    45%