En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.

dimanche 31 août 2014

24°C

S'inscrire?

Publié le
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
(Photo Cyril Dodergny)
Partager

Yannick Agnel (48"02) a remporté hier une finale historique du 100 m, se qualifiant pour les J.O. avec Fabien Gilot, 2e en 48"38. L'autre Niçois, Clément Lefert est 3e (48"64) !

Plus vite. Plus haut. Plus fort ! Une devise que ce "gosse" de 19 ans semble avoir fait sienne. Hier encore, sous les yeux d'un David Douillet impressionné et qui pourtant, en a vu d'autres, le Niçois a remporté en 48"02, une finale du 100 m électrique.

Historique, vu la concurrence au départ... Hystérique surtout ! La tension, déjà palpable en chambre d'appel à travers les écrans géants de la piscine Paul-Asseman diffusant les images, était maximale lorsque les huit nageurs se sont avancés vers les plots. Pas un regard. Adrénaline et pression, avant le grand plongeon...

Et même si ce spécialiste du 200-400 qu'est Yannick Agnel est - logiquement ? - parti moins vite que les cadors du sprint, il a fini, comment souvent, le plus fort. Grillant la politesse aux Gilots, Leveaux, Bernard et consorts pour toucher le premier.

Fabien Gilot (CN Marseille), qui avoir "avoir disputé probablement la course la plus dure" de sa "vie" était en tête aux 50 m (22"99) mais n'a rien pu faire pour résister au retour météorique du Niçois dans les dix derniers mètres. Gilot a donc terminé deuxième en 48"38 et se qualifie pour les Jeux, comme Agnel. La surprise -et de taille- est venue de Clément Lefert (Olympic Nice Natation), qui avec ses 48"64, a obtenu une magnifique troisième place, synonyme de billet pour Londres avec le relais 4x100. Même si sa course fétiche demeure le 200 m, comme il l'a déclaré à la sortie du bassin, Agnel offre déjà de belles perspectives en vue du 100 m londonien... D'autant qu'il promet de redoubler de travail d'ici là !

Yannick, ça fait quoi de se retrouver champion de France du 100 m face à une telle concurrence ?

Je me suis dit que c'était une bonne semaine, que j'avais réussi mon pari. Je vais pouvoir m'amuser sur le 100 et le 200 m à Londres, c'est sympa. Et puis j'ai été aussi extrêmement heureux pour Clément (Lefert) qui fait troisième sur une course où on ne l'attendait pas vraiment. C'est super que l'on aille aux Jeux ensemble.

Comment aviez-vous préparé ce 100 m ?

Je savais qu'il fallait partir très vite, alors que ce n'est pas un domaine dans lesquel j'excelle, et qu'ensuite il me faudrait prendre un virage très rapide avec une poussée puissante avant de baisser la tête dans les dix derniers mètres.

Vous avez l'air de vivre ça très sereinement ...

Je suis très heureux, même si cela ne se voit pas car je suis extrêmement fatigué nerveusement... Là, je vais bien me reposer et partir en week-end avec ma chérie.

Et vous avez grillé la politesse à tout le monde !

J'étais un peu plus serein et puis j'essayais surtout de rester concentré et ne pas m'endormir en chambre d'appel parce que je suis assez crevé. Mais j'avais moins de pression puisque j'avais déjà mon billet sur le 200 m. Fabrice (Nldr, Pellerin) m'avait aussi donné des consignes simples... Aux 50 mètres j'ai vu que Fabien Gilot était devant. Là, je me suis dis qu'il allait falloir s'employer pour le rattraper !

Londres, ce sera une autre affaire avec les Australiens, non ?

Je vais viser l'or ! (il sourit). Sur le 100, je suis quand même réaliste parce qu'il y a quelqu'un devant qui est à une seconde (Ndlr, Magnussen, voir-ci dessous). Mais je vais bosser.

Un mot peut-être pour votre voisin d'Antibes, Alain Bernard ?

C'est dommage de ne pas le retrouver en individuel quatre ans après les Jeux Olympiques de Pékin, mais pas mal d'eau a coulé sous les ponts. En sprint la donne est changeante. On l'a encore vu l'an passé avec l'arrivée de James Magnussen. C'est vraiment très dur de rester au top...

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Les dernières vidéos

L'auto-test du lecteur: la Peugeot 108
Une école de la mer Jean Pierre Dick à Saint-Jean-Cap-Ferrat
Incendie à bord d'un bateau de la SNCM dans le port de Nice
France-Honduras : à Nice avec les supporters des Bleus
Le vote
Taubira s'affiche avec les frondeurs: doit-elle démissionner du gouvernement?
Taubira s'affiche avec les frondeurs: doit-elle démissionner du gouvernement?
  • Oui
    85%
  • Non
    15%