“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

EN IMAGES. Les passages les plus marquants du Tour de France sur la Côte d'Azur

L'affaire a fait le tour de France.

Un faux prince Albert tente d'arnaquer Michèle Cotta

Le quadruple vainqueur du Tour de France Christopher Froome contrôlé positif

Le Tour de France 2018 ne passera pas par la Côte d'Azur

Les étapes du prochain Tour de France dévoilées aujourd'hui à Paris

Ce Monégasque se lance dans la course de vélo la plus dure du monde, les États-Unis d’ouest en est

Mis à jour le 10/11/2017 à 17:52 Publié le 10/11/2017 à 17:51
Philippe Tondeur vient de remporter la première place de la course de qualification de la Race across America. Déjà un incroyable exploit!

Philippe Tondeur vient de remporter la première place de la course de qualification de la Race across America. Déjà un incroyable exploit! Photo Michael Alesi

Ce Monégasque se lance dans la course de vélo la plus dure du monde, les États-Unis d’ouest en est

Philippe Tondeur a 60 ans. Il est commandant de bord sur un avion privé. Du haut de son 1,70 m, avec ses 66 kg, et alors qu’il s’excuse presque de nous avoir dérangés pour nous expliquer ses exploits, ce Monégasque est un homme à la fois plein de modestie et avec une volonté de fer.

"Je ne veux pas ne pas y arriver. C’est un truc que je m’impose à moi-même."

Et ce "truc" qui le motive en ce moment, ce n’est pas d’acquérir un casque d’aviation militaire supplémentaire pour accroître sa collection qui en compte déjà 500, mais la Race Across America: une course à vélo qui le fera traverser, s’il y arrive, les États-Unis d’ouest en est, de Los Angeles à Atlantic City, en diagonale, en douze jours.

"La course la plus dure du monde"

"Passé le douzième jour, on est éliminé. Il faudra donc que je roule une moyenne de 400 kilomètres par jour. C’est la course la plus dure du monde. On traverse les déserts arides de Californie où la température peut dépasser 40 degrés. On monte à 3.000 mètres dans le Colorado. Il faut...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres