“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le violoniste Maxime Vengerov donne le "la" de la nouvelle saison du Philharmoni...

Des paysages et des visages représentant le temps et la vie qui coule.

Bruno Murialdo, le Piémont mis en lumière L'Union Bouliste Carnolésienne régale

Le Philharmonique de Monte-Carlo
au Grimaldi Forum.	(DR)

Philharmonique : l'année Vengerov

La musique à l'honneur pour la 23e Journée du patrimoine ce dimanche à Monaco

YouTube lance ce mercredi ses premières séries françaises, réservées aux abonnée...

Un Coréen de 23 ans remporte les Masters de chant de Monte-Carlo et empoche 30.000 euros

Mis à jour le 15/10/2017 à 14:34 Publié le 15/10/2017 à 14:34
Gil Beyong-Lee, vainqueur, entre (de gauche à droite) Ruggero Raimondi, président du jury, Jacques Boisson, secrétaire d'Etat, Jean-Marie Fournier, directeur fondateur des Masters.

Gil Beyong-Lee, vainqueur, entre (de gauche à droite) Ruggero Raimondi, président du jury, Jacques Boisson, secrétaire d'Etat, Jean-Marie Fournier, directeur fondateur des Masters. Photo A.P.

Un Coréen de 23 ans remporte les Masters de chant de Monte-Carlo et empoche 30.000 euros

Le Coréen Gil Byeong-Min a pris le dessus sur son compatriote et aîné Kyubong Gerard Lee, samedi 13 octobre soir en finale à l'auditorium Rainier-III.

"Et le vainqueur est: Gil Byeong-Min!" La sentence est tombée samedi soir vers minuit, dans l’Auditorium Rainier III, de la bouche du président du jury, le grand baryton Ruggero Raimondi.

Le jury a préféré récompenser un artiste en devenir plutôt qu’un professionnel confirmé en décernant le Prix Prince Rainier III au Sud Coréen Gil Byeong-Min. A 23 ans, ce dernier et sa voix de basse ont eu raison de son compatriote, Kyubong Gerard Lee, baryton plus expérimenté du haut de ses 34 ans.

Les deux candidats se sont affrontés à coup d’airs de Mozart, Bizet , Ponchielli ou Giordano sous les yeux du "candide" du jury de cette édition: le directeur du Figaro, Alexis Brézet.

Le lauréat du Prix Prince Rainier III a remporté un chèque de 30.000 euros.


La suite du direct