“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Cinq belles raisons d’aller au Théâtre Princesse-Grace

« Vertigo », « Wanda », « Eve », « Certains l'aiment chaud », « Volver » des portraits de femmes à l'honneur cette saison pour l'Institut audiovisuel.	(DR/ Emilio Pereda/Paola Ardizzoni/El Deseo)

Portraits de femmes

INTERVIEW. Sandrine Kiberlain: "Sur mon carnet scolaire, les profs écrivaient: t...

"L'Or des Pharaons" se classe en seconde position des expositions les plus visit...

Le violoniste Maxime Vengerov donne le "la" de la nouvelle saison du Philharmoni...

Pierre Abramovici raconte Monaco sous l'Occupation

Mis à jour le 26/04/2016 à 05:08 Publié le 26/04/2016 à 05:08
L'auteur évoquera les intrigues, manœuvres et règlements de compte qui ont émaillé cette période.

L'auteur évoquera les intrigues, manœuvres et règlements de compte qui ont émaillé cette période. Photo DR

Pierre Abramovici raconte Monaco sous l'Occupation

Ce soir à 18 h 30, l'Association de quartier le Rocher (AQLR) propose, dans le cadre de ses cafés littéraires, une conférence de Pierre Abramovici au restaurant L'Aurore, 8, rue Princesse-Marie-de-Lorraine, à Monaco-Ville, intitulée « Le Rocher sous l'Occupation ».

L'historien remonte au temps de la Seconde Guerre mondiale, quand le Rocher se partageait, dans ses heures les plus troubles, entre fidélité à la France et au Maréchal et amitiés commerciales avec l'occupant.

Occupé successivement par les Italiens puis, à partir de septembre 1943, par les Allemands, le Rocher a su naviguer entre les récifs sans...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct