“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Cinq belles raisons d’aller au Théâtre Princesse-Grace

« Vertigo », « Wanda », « Eve », « Certains l'aiment chaud », « Volver » des portraits de femmes à l'honneur cette saison pour l'Institut audiovisuel.	(DR/ Emilio Pereda/Paola Ardizzoni/El Deseo)

Portraits de femmes

INTERVIEW. Sandrine Kiberlain: "Sur mon carnet scolaire, les profs écrivaient: t...

"L'Or des Pharaons" se classe en seconde position des expositions les plus visit...

Le violoniste Maxime Vengerov donne le "la" de la nouvelle saison du Philharmoni...

Les Ballets de Monte-Carlo dansent l'amour absolu

Mis à jour le 01/08/2016 à 05:10 Publié le 01/08/2016 à 05:10
Juliette (Anna Blackwell) et Roméo (Lucien Postlewaite) ont dansé au rythme de leur passion adolescente.

Juliette (Anna Blackwell) et Roméo (Lucien Postlewaite) ont dansé au rythme de leur passion adolescente. Photo Alice Blangero

Les Ballets de Monte-Carlo dansent l'amour absolu

La compagnie a dansé samedi sa dernière représentation monégasque de Roméo et Juliette, le ballet de Jean-Christophe Maillot. Une déclaration d'amour tout en technique et en émotions

Le Roméo et Juliette de Jean-Christophe Maillot, chorégraphe-directeur des Ballets de Monte-Carlo, n'est pas une tragédie, ni une lutte des clans. Mais le souvenir d'un amour au dénouement tragique. Samedi soir, la salle Garnier a reçu la dernière représentation monégasque de ce ballet emblématique emporté par la musique de Sergueï Prokofiev (voir par ailleurs).

L'âme tourmentée de Frère Laurent, interprété par Alexis Oliveira, hypnotique, ravive sa mémoire des événements. De sauveur des amants, il devient finalement le prophète de leur malheur. Il...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct