“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

« Vertigo », « Wanda », « Eve », « Certains l'aiment chaud », « Volver » des portraits de femmes à l'honneur cette saison pour l'Institut audiovisuel.	(DR/ Emilio Pereda/Paola Ardizzoni/El Deseo)

Portraits de femmes

INTERVIEW. Sandrine Kiberlain: "Sur mon carnet scolaire, les profs écrivaient: t...

"L'Or des Pharaons" se classe en seconde position des expositions les plus visit...

Le violoniste Maxime Vengerov donne le "la" de la nouvelle saison du Philharmoni...

Des paysages et des visages représentant le temps et la vie qui coule.

Bruno Murialdo, le Piémont mis en lumière L'Union Bouliste Carnolésienne régale

Le débarquement de 1944 plus vrai que nature

Mis à jour le 12/07/2017 à 05:23 Publié le 12/07/2017 à 05:23
Les centaines d'objets de collectionneurs mis en scène pour cette exposition donnent le ton sur cette date historique, considérée comme l'opération militaire la plus mythique du XXe siècle.

Les centaines d'objets de collectionneurs mis en scène pour cette exposition donnent le ton sur cette date historique, considérée comme l'opération militaire la plus mythique du XXe siècle. Jean-François Ottonello

Le débarquement de 1944 plus vrai que nature

Tout l'été, une exposition monumentale sous le chapiteau de Fontvieille retrace le débarquement des troupes alliées en Normandie. Avec plusieurs milliers de pièces d'époque

Dès l'entrée, l'air du Chant des partisans diffusé en boucle donne le ton. Un pas de plus sous le chapiteau de Fontvieille et le saut dans le temps est complet. Nous sommes le 6 juin 1944. Le dénouement de la Seconde Guerre Mondiale est proche quand les troupes alliées débarquent sur les plages de Normandie.

C'est cette...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct