“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

En 1949, le poète Jean Cocteau (à droite) fit la connaissance de Francine Weisweiller au cours du tournage des Enfants Terribles.	(DR)

Saint-Jean-Cap-Ferrat rend hommage à Cocteau

« Vertigo », « Wanda », « Eve », « Certains l'aiment chaud », « Volver » des portraits de femmes à l'honneur cette saison pour l'Institut audiovisuel.	(DR/ Emilio Pereda/Paola Ardizzoni/El Deseo)

Portraits de femmes

INTERVIEW. Sandrine Kiberlain: "Sur mon carnet scolaire, les profs écrivaient: t...

"L'Or des Pharaons" se classe en seconde position des expositions les plus visit...

Le violoniste Maxime Vengerov donne le "la" de la nouvelle saison du Philharmoni...

Jazz-classique : le mélange des genres au Festival de Musique

Mis à jour le 08/08/2018 à 05:11 Publié le 08/08/2018 à 05:11
Le jazz du trio de Yaron Hermann est venu offrir une parenthèse au festival de musique classique.

Jazz-classique : le mélange des genres au Festival de Musique

S'aventurant au-delà du périmètre classique, la programmation s'est ouverte à l'excellent trio de Yaron Hermann, lundi soir, sur le parvis de la basilique Saint-Michel. Devant un public fourni

Cocteau, parrain du festival de Menton, qualifiait le jazz de « catastrophe apprivoisée ».

Catastrophe, le jazz ? Pas vraiment, lorsqu'on a entendu le concert de lundi au Parvis Saint-Michel, donné par le trio de Yaron Hermann, devant une « salle comble » en présence du maire Jean-Claude Guibal !

Le jazz était l'invité de la « soirée exceptionnelle » qui a lieu chaque année, au milieu de la programmation classique, depuis que Paul-Emmanuel Thomas tient (excellemment) les rênes du festival. C'est...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct