“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

« Vertigo », « Wanda », « Eve », « Certains l'aiment chaud », « Volver » des portraits de femmes à l'honneur cette saison pour l'Institut audiovisuel.	(DR/ Emilio Pereda/Paola Ardizzoni/El Deseo)

Portraits de femmes

INTERVIEW. Sandrine Kiberlain: "Sur mon carnet scolaire, les profs écrivaient: t...

"L'Or des Pharaons" se classe en seconde position des expositions les plus visit...

Le violoniste Maxime Vengerov donne le "la" de la nouvelle saison du Philharmoni...

Des paysages et des visages représentant le temps et la vie qui coule.

Bruno Murialdo, le Piémont mis en lumière L'Union Bouliste Carnolésienne régale

Ce que vous réserve le prochain Printemps des Arts de Monte-Carlo

Mis à jour le 18/12/2017 à 22:24 Publié le 18/12/2017 à 20:44
L’orchestre national de France, invité pour la soirée d’ouverture le 16 mars.

L’orchestre national de France, invité pour la soirée d’ouverture le 16 mars. Photo Radio France/Christophe Abramowitz

Ce que vous réserve le prochain Printemps des Arts de Monte-Carlo

Le Printemps des Arts de Monte-Carlo a dévoilé sa programmation 2018. Le festival offrira comme chaque année, du 16 mars au 29 avril, un large panorama de musiques. Voici les temps forts de la prochaine édition.

L’hiver vient à peine de s’installer sur la Riviera que le printemps sonne déjà à la porte. La programmation du Printemps des Arts 2018, en effet, est déjà ficelée. Elle a été dévoilée dernièrement.

Coup d’envoi le 16 mars avec un concert d’ouverture exécuté par l’orchestre national de France, sous la direction de Yutaka Sado, qui tournera autour des partitions de Charles Ives et Leonard Bernstein. Une évocation des musiques américaines, qui sera comme un fil rouge jusqu’au 29 avril, tout le temps du festival.

C’est un des credo de Marc Monnet, le patron du Printemps des Arts qui entend chaque année proposer "un panorama différent de musiques, de publics et d’époques. C’est aussi le travail d’un festival que de former le public de demain et un privilège de faire entendre des musiques que nous n’avons pas l’habitude d’entendre".

Mozart inachevé

Ce sera le cas donc avec les musiques américaines. Mais aussi avec une série d’originalités qui jalonnent le programme 2018. Quelques exemples? Une partition inachevée de Mozart proposée au Musée océanographique le 29 mars; une Nuit de la clarinette au Yacht-club le 7 avril avec Chiaki Tsunaba, Alain Billard, Alain Damiens et Michel Lethiec. Mais aussi un Monaco Music Forum, le 18 mars, un après-midi ponctué de musiques et de performances de saltimbanques au parking des Pêcheurs. Ou encore un pont tendu vers la danse avec, du 26 au 29 avril, une création de Jean-Christophe Maillot sur Abstract de Bruno Mantovani pour violoncelle et orchestre.

Une vingtaine de concerts

Au total une vingtaine de concerts dont certains donnés dans des lieux insolites: la salle des mariages de la mairie, le tunnel Riva, l’hémicycle du Conseil national. Et aussi les concerts en appartements, devenus une tradition du festival.

Un festival dont son directeur, Marc Monnet, réfute le côté "musique moderne", détaillant un programme qui pioche parmi les différents siècles d’histoire de la musique. "La responsabilité d’un festival est aussi de faire connaître de jeunes artistes, futurs solistes", ajoute-t-il.

Ce sera à nouveau le cas, avec trois soirées dédiées aux jeunes talents.


La suite du direct