“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Kenyan Kipsang Emmanuel remporte le semi-marathon de Nice

Le déluge s'est abattu sur la Monaco Run

Les 5 bonnes raisons de courir et marcher à Monaco dimanche

Découvrez tous les résultats de la Prom'Classic

Les inscriptions pour le marathon Nice-Cannes sont déjà ouvertes

La No Finish Line prendra le départ à Fontvieille

Mis à jour le 05/11/2015 à 07:39 Publié le 05/11/2015 à 07:36
La No Finish Line est une course sans fin sur un circuit ouvert 24 heures sur 24, du 14 au 22 novembre.

La No Finish Line est une course sans fin sur un circuit ouvert 24 heures sur 24, du 14 au 22 novembre. Archives Cyril Dodergny et Michaël Alesi

La No Finish Line prendra le départ à Fontvieille

L’épreuve, qui démarre le 14 novembre, change de quartier à cause des travaux sur le port Hercule. Un nouveau tracé a donc été dessiné autour du chapiteau

Record à battre: 342.323 kilomètres parcourus. L'édition 2014 de la No Finish Line avait été exceptionnelle. Pour 2015, la course sans fin sur un circuit ouvert 24 heures sur 24, du 14 au 22 novembre, a envie de faire mieux. Et fera, quoi qu'il en soit, différent. Avec un nouveau parcours, installé pour la première fois dans le quartier de Fontvieille.

La faute aux travaux sur le port Hercule qui ont contraint de déménager la course.

"Les quatre premières années (1999-2002), nous étions côté quai Kennedy. Puis, nous avons migré sur le quai Antoine-Ier. Là, c'est une nouvelle aventure à Fontvieille, pour les quatre prochaines années", détaille Philippe Verdier, fondateur de ce rendez-vous orchestré par l'association Children & Future.

Un circuit plus technique

Un changement qui ravit ou contrarie mais qui a poussé l'équipe à adapter un nouveau tracé, autour du chapiteau, pour préserver la distance du circuit (1 300 mètres).

Une boucle plus technique que le linéaire des quais du port Hercule, qui serpentera depuis le chapiteau via l'avenue des Ligures, des Guelfes, des Papalins. Un passage autour de la roseraie Princesse-Grace, un tour de la mare aux canards et retour sous le chapiteau.

"Il y a des endroits qui sont plus étroits, qui tournent, et il y a un peu de dénivelé mais aussi des passages où l'on court sur du tartan, pas sur du béton, ce qui permet un meilleur amorti", glisse, en expert, Philippe Verdier.

Le circuit traverse donc le chapiteau qui sert de centre névralgique de la course. "On y trouvera l'espace coureur, les stands des sponsors et le podium."

Tout autour, les camping-cars et tentes des acharnés qui courent jour et nuit pourront être installés sur le parvis. Les grandes manœuvres doivent démarrer le 10 novembre pour entamer l'installation de ce grand barnum.

Social et humain

Le changement de fonctionnement ne devrait pas troubler le déroulement de cette course qui a pris une ampleur immense ces cinq dernières années. Beaucoup d'entreprises aussi relèvent le challenge en équipe.

Le record de participation appartient pour l'instant encore cette année au groupe JB Pastor qui compte 380 inscrits.

"Je crois que les gens se sont approprié ce rendez-vous au fil des années, ajoute Philippe Verdier. Il y a un aspect humain et social fort. Nous avons d'ailleurs plus de marcheurs que de coureurs et les gens prennent le temps de discuter et de se retrouver."

À l'autre bout de la chaîne, la No Finish Line, qui se veut une fête sportive, est aussi l'occasion de défis pour une quarantaine d'ultra-sportifs venus du monde entier (notamment deux Australiens) qui se lancent le pari de courir le maximum de kilomètres non-stop pendant huit jours.

à partir de 1 €


La suite du direct