En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.

jeudi 23 octobre 2014

14°C

S'inscrire?

Publié le  - 8
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
prix de l eau
Partager

Les collectivités s’attaquent au prix de l’eau. Antibes vient de le faire baisser fortement La tactique : mettre les fermiers privés en concurrence avec la régie municipale ou communautaire

Il ne faut pas gaspiller l'eau ! Chacun a entendu au moins une fois cette injonction. Il ne faut pas la gaspiller parce que c'est moralement mal mais également parce que cela peut faire mal au porte-monnaie. L'eau est chère ? Oui, non ? Pourquoi est-elle plus chère ici qu'ailleurs ? Et, dans une société où tout augmente, votre maire peut-il faire baisser le prix ? La réponse est oui. Incroyable, mais c'est possible. Tout en fait est question de choix, politique bien entendu.

L'eau, comme l'air, est un élément indispensable à l'homme et, dans les Alpes-Maritimes, Veolia affirme, la main sur le robinet, que « l'usine de Super Rimiez produit la meilleure eau du monde car elle n'est pas chlorée mais traitée à l'ozone. Ainsi, ses paramètres physico-chimiques sont assez proches de l'eau d'Evian. » Bigre !

Finalement on se dit presque que l'eau n'est pas si chère dans notre département. Même si parfois on a bien du mal à comprendre sa facture. Pourtant en restant calme et avec quelques explications tout devient - presque - limpide. Les élus ont bien compris que cette facture-là pesait lourd dans le budget des ménages et pouvait également être un argument électoral.

« Être intransigeant avec les fermiers »

Donc la plupart marchande - le terme n'est pas fort - avec les délégataires et quand l'entente n'est pas possible ils choisissent la régie. Mais gérer l'eau en régie municipale ou communautaire, est-ce le meilleur choix ? « Il n'y a pas de règle », selon David Lisnard, premier adjoint au maire de Cannes et spécialiste des questions d'eau. Lui, comme d'autres, ont réussi à renégocier des contrats avec la Lyonnaise des Eaux et le prix a baissé. « Tous les cinq ans, nous* faisons un audit aussi bien juridique, financier que technique. Il faut être intransigeant, tout vérifier, ne rien lâcher »... Et ça marche. Pourquoi ? « Parce que la concurrence est réelle, assure M. Lisnard, et cela fait bien changer les choses. » Cette méthode de la négociation a également été employée par Christian Estrosi, président de la métropole Nice-Côte d'Azur, ainsi que par Jean Leonetti, maire d'Antibes. Et là encore le prix a baissé.

Car, selon Veolia, c'est bien le politique qui fixe le prix de l'eau. En fait, il faudrait dire le montant de votre facture d'eau car l'eau potable n'est pas vraiment plus chère, ce qui fait grimper la facture, c'est l'assainissement.

*Il s'agit su SICASIL, un syndicat intercommunal qui gère l'eau de Cannes et de sept communes limitrophes et fournit de l'eau à d'autres communes comme Mandelieu ou Mouans-Sartoux.

 


Savoir+
L'intégralité de ce reportage dans Nice-Matin de ce mercredi ou sur le journal en ligne
Egalement disponible sur l'IPad

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
05/05/2012 à 12h16

@Nicolote : En même temps, dans n'importe quel système il y a des actionnaires... Même une régie municipale peut avoir un recours à un emprunt avec intérêts à rembourser pour... les actionnaires de la banque en question... Les actionnaires (quel vilain mot en France) sont des investisseurs dans tous les groupes et leur rémunération se fait surtout les économies d'échelles. Par exemple, les groupes négocient à des tarifs plus avantageux les matériaux ce qui n'ai malheureusement pas le cas d'une régie communale. Nice Matin proposait il y a quelques années un comparatif sur les prix de l'eau dans le département qu'il ne fait plus depuis un moment c'est dommage, car celui-ci montrait que notre eau Grassoise n'était pas si exagérée. @toujours content : La privatisation de l'eau n'existe pas en France, c'est l'état qui délègue sa responsabilité aux Maires et qui est responsable de la fourniture de l'eau sur ses communes. Le prix est fixé par les Maires. Le Maire peut organiser la gestion dans une structure communale ou passer un contrat à durée déterminée avec une entreprise. Comme tout contrat, il faut le suivre et le contrôler. Trop longtemps nos Maires ont laissé ces dossiers sans contrôle stricte. Pourtant les entreprises fournissent un rapport annuel du délégataire sur le service, les investissements réalisés etc...

25/04/2012 à 19h19

A Grasse, l'eau est fournie par une grande société privée qu'est la Lyonnaise des Eaux. Il faut bien payer les dividendes de ses actionnaires ... Ici, ce n'est pas vaches à lait mais vaches à eau !

25/04/2012 à 18h40

Pourquoi une telle différence entre St. Laurent et Nice..... chacune de ces ville est pourtant au bord du Var ?

25/04/2012 à 13h47

Pourquoi à Grasse l'eau est elle si chère ?

25/04/2012 à 09h23

Etrange : les thèses, politiquement correctes, des technocrates de Bruxelles , affirment qu’il n’est pas raisonnable de faire gérer quoi que ce soit, par le secteur publics, seule la mise en concurrence du secteur privé est efficace ! Pourquoi pour mettre au pas les distributeurs d’eau (ne les appelons pas « fournisseurs », l’eau ne leur appartient pas !), faut-il les mettre en concurrence avec une régie publique ? Est-ce « l’efficacité »(a son profit) du secteur privé réside dans les ententes ? ou bien dans la corruption ? ou bien plus simplement est-ce que le système libéral a outrance promu par Bruxelles, est complètement tocard et inadapté a la civilisation mondialisée de l’avenir ? N’avait-on pas estimé lors de la création des premières communautés européennes, que le modèle français panaché de public et de privé était le moyen terme raisonnable, entre le libéralisme du 19° siècle (prôné actuellement par Bruxelles el l’OMC), et le totalitarisme de type soviétique (qui d’ailleurs a disparu, lui), Mais ce moyen terme est certainement devenu une théorie de vieux con, puisqu’il ne profite pas à l’élite.

25/04/2012 à 08h30

La privatisation de l'eau est un scandale . Le reste est du discours pour cacher le gavage des multinationales privées sur notre dos et la complicité des élus. Ils sont fiers d'avoir fait baisser le prix nous dit on , mais cela ne prouve qu'une chose c'est qu'il était tellement élevé qu'ils pouvaient le baisser sans crainte.

25/04/2012 à 07h58

Oui, à condition de le vouloir et de ne pas avoir d'intérêt à ne pas le faire ...

25/04/2012 à 07h45 | 1

La gestion de l'eau devrait revenir à l'état ou aux collectivités locales. Les sociétés privés ne pensent qu'au rendement et au bénéfices, négligent l'entretient et explosent les prix. Sans compter les techniques employées, telles que l'augmentation de la pression pour faire péter les canalisations et en profiter pour placer un abonnement "anti-fuite" qui vous préviendra par SMS.Des employés en CDD précaire qui viennent vous changer les compteurs et cassent les coffrets, et la lyonnaise qui ne répond pas a vos appels quand vous demandez réparation en vous disant qu'il n'y a pas de preuves que se soit elle, mais qui n'arrive pas a contacter l'employé venu faire le travail puisque au bout de 2 mois il ne travaille déjà plus chez eux. C'est tout simplement scandaleux, là où il y aurait de l'emplois à créer, du service a améliorer, de l’investissent intelligent à faire, on préféré laisser s'engraisser des multinationales et leurs actionnaires.

Les dernières vidéos

Une voiture explose à Monaco, quatre voitures détruites
Austin Mini : une passion qui réunit tous les âges
Affaire Julia à Nice : les parents s'expriment pour la première fois
L'auto-test du lecteur: la Peugeot 108
Le vote
Benoît Hamon et les ex-ministres frondeurs devraient-ils quitter le PS?
Benoît Hamon et les ex-ministres frondeurs devraient-ils quitter le PS?
  • Oui
    68%
  • Non
    32%