“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le groupe Coca-Cola rachète la marque française de boissons Tropico

Poissons, salades, déguisements: on fait le point sur les rappels de produits

PHOTOS. Les 8 yachts les plus incroyables que vous pourrez voir au Monaco Yacht ...

Coca-Cola envisage d'utiliser du cannabidiol dans ses boissons

Le jeu vidéo FIFA 19 sort bientôt, on connaît déjà les notes des joueurs de l'OG...

Prix des billets d'avion: 3 chiffres qui plaident en faveur de la suppression des taxes aériennes

Mis à jour le 06/11/2017 à 09:09 Publié le 06/11/2017 à 09:08
Illustration.

Illustration. Photo C.D.

Prix des billets d'avion: 3 chiffres qui plaident en faveur de la suppression des taxes aériennes

Selon une étude menée par York aviation APG et présentée au World Connect à Monaco, un forum essentiellement dédié aux fournisseurs des compagnies aériennes sur "le coût et la rentabilité des aéroports européens", les passagers paient des redevances aéroportuaires excessives.

D’après cette étude, le résultat d’exploitation (avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) de l’échantillon des aéroports pris en compte est de 46 %. Un taux de rentabilité qualifié de "supernormal" et "abusif" par l’Association des compagnies aériennes européennes.

L’Association des compagnies aériennes européennes base ses préconisations en matière de suppression des taxes aériennes, notamment sur un audit réalisé par le cabinet PwC et publié le 17 octobre.

Ce dernier promet alors un appel d’air en terme d’économie, d’emplois et de tourisme. Une croissance telle que la fiscalité abandonnée par les États en cas d’abolition des taxes serait intégralement compensée par des taxations indirectes. À savoir que, cette année, les taxes supportées par les passagers sont estimées à 6 milliards d’euros.

Selon cet audit,  la suppression des taxes aériennes dans l’Espace économique européen (EEE) aurait des conséquences importantes et bénéfiques sur l'économie.

215 milliards d’euros

C'est l'augmentation du PIB européen prévue d’ici 2030 dont 10,5 milliards d’euros à très court terme (2018).

110.000 emplois

C'est le nombre demplois créés d’ici 2030, dont 47.000 dans les deux ans suivant l’abolition des taxes aériennes.

45 millions 

45 millions de passagers supplémentaires – des touristes pour la moitié – afflueraient dans les aéroports d’ici 2020.


La suite du direct