“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

INTERVIEW. Sandrine Kiberlain: "Sur mon carnet scolaire, les profs écrivaient: t...

YouTube lance ce mercredi ses premières séries françaises, réservées aux abonnée...

Un ancien nageur de Monaco devenu acteur rêve de se faire un nom à Hollywood

Ce jazzman compose la musique d'un dessin animé dédié à Monaco

INTERVIEW. Jean-Louis Trintignant: "J'arrête le cinéma!"

Pour Claude Lelouch,"la vie est une blague à prendre très au sérieux"

Mis à jour le 27/02/2018 à 08:44 Publié le 27/02/2018 à 08:40
Légende du cinéma, Claude Lelouch, 80 ans, préside cette semaine le festival monégasque.Il a été accueilli par l’organisateur Ezio Greggio.

Légende du cinéma, Claude Lelouch, 80 ans, préside cette semaine le festival monégasque.Il a été accueilli par l’organisateur Ezio Greggio. Photo Michael Alesi

Pour Claude Lelouch,"la vie est une blague à prendre très au sérieux"

Le réalisateur Claude Lelouch est président du jury du Monte-Carlo Film Festival de la comédie cette semaine. Un exercice dans lequel il entend se rassasier de sa passion pour le cinéma

Quelles sont vos attentes comme président de ce festival?
Ce sera une semaine j’espère agréable, le cinéma étant toujours ma distraction préférée. Je profite des festivals pour voir les films des autres, j’adore faire des cures de cinéma. Le moment difficile est de faire un choix pour le palmarès. J’espère qu’il y aura un film tellement évident qu’on n’aura pas ce type de raisonnement.

Vous avez toujours le goût de découvrir des films?
Chacun de nous tourne un peu en rond à un moment donné. C’est toujours bien de s’intéresser au travail des autres car chaque metteur en scène a un univers. De Chaplin à Buster Keaton en passant par Jacques Tati, Woody Allen, Kubrick, Tarantino, Fellini, tous ont obligé les gens à voir le monde différemment. Ce que j’aime chez un metteur en scène c’est qu’il ait un point de vue et qu’il nous ouvre les yeux. C’est pour ça que je ne suis pas un fan des...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct