“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

« Vertigo », « Wanda », « Eve », « Certains l'aiment chaud », « Volver » des portraits de femmes à l'honneur cette saison pour l'Institut audiovisuel.	(DR/ Emilio Pereda/Paola Ardizzoni/El Deseo)

Portraits de femmes

INTERVIEW. Sandrine Kiberlain: "Sur mon carnet scolaire, les profs écrivaient: t...

YouTube lance ce mercredi ses premières séries françaises, réservées aux abonnée...

Un ancien nageur de Monaco devenu acteur rêve de se faire un nom à Hollywood

Ce jazzman compose la musique d'un dessin animé dédié à Monaco

L'aventure des "gueules de Monaco" retracée dans le film "Inside Out Project"

Mis à jour le 06/04/2017 à 12:28 Publié le 06/04/2017 à 05:59
Le Grand Prix de Monaco 2016 avait été une vitrine sans pareille pour le projet et les clichés des bolides passant sous le nez des modèles de Mr OneTeas avaient fait le tour du monde.

Le Grand Prix de Monaco 2016 avait été une vitrine sans pareille pour le projet et les clichés des bolides passant sous le nez des modèles de Mr OneTeas avaient fait le tour du monde. Photo Jean-François Ottonello

L'aventure des "gueules de Monaco" retracée dans le film "Inside Out Project"

Le 4 avril 2016, Mr OneTeas entamait une série de 600 portraits de « gens qui font Monaco » avant de les afficher sur la façade du Ni Box. Une aventure désormais objet d'un court film

Il y a tout juste un an, le street-artist Anthony Alberti, alias Mr OneTeas, troquait ses bombes de peinture pour un appareil photo. L'objectif : compiler 600 portraits des "hommes et femmes de l'ombre qui permettent à Monaco d'être aussi étincelant".

Des jeunes et des vieux. Des actifs ou des retraités. Des ouvriers ou des cadres. Bref, un éventail de « petites mains » quotidiennement impliquées dans le rayonnement de la principauté, sans souvent même y résider. Des inconnus et quelques proches de l'artiste qui, trois semaines plus tard, eurent toutes et tous le privilège de retrouver leurs bobines affichées en grand format sur la façade maritime et atypique du Ni Box. Autant de sourires et grimaces exhumées voilà deux jours dans un clip vidéo signé Arnaud Moro et voué à célébrer le premier anniversaire de l'événement. Quatre minutes de...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct