“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

« Vertigo », « Wanda », « Eve », « Certains l'aiment chaud », « Volver » des portraits de femmes à l'honneur cette saison pour l'Institut audiovisuel.	(DR/ Emilio Pereda/Paola Ardizzoni/El Deseo)

Portraits de femmes

INTERVIEW. Sandrine Kiberlain: "Sur mon carnet scolaire, les profs écrivaient: t...

YouTube lance ce mercredi ses premières séries françaises, réservées aux abonnée...

Un ancien nageur de Monaco devenu acteur rêve de se faire un nom à Hollywood

INTERVIEW. Jean-Louis Trintignant: "J'arrête le cinéma!"

Ce jazzman compose la musique d'un dessin animé dédié à Monaco

Mis à jour le 17/08/2018 à 08:09 Publié le 17/08/2018 à 08:30
"Je tenais vraiment à faire un morceau sur Monaco", confie Richard Pizzorno.

"Je tenais vraiment à faire un morceau sur Monaco", confie Richard Pizzorno. Photo C.B.

Ce jazzman compose la musique d'un dessin animé dédié à Monaco

Richard Pizzorno, enfant du pays, a composé la musique du court-métrage d’animation "Fat Cat", un voyage musical dans Monaco mêlant jazz, groove et funk. Portrait de cet amoureux de musique et de la Principauté, le pays de son enfance.

C’est un Monaco en noir et blanc, vu du ciel, qui s’anime sous nos yeux. Une femme nous emmène pour une balade dans les rues si reconnaissables de la Principauté. Jusqu’à arriver au club "Phat Cat", d’où s’échappent quelques notes de musique. Puis un énorme chat, plus haut que les immeubles entre en action. Dans les dernières secondes du court-métrage, les couleurs gagnent du terrain et envahissent la ville.

"La musique embellit la vie et Monaco. Et puis ça se propage dans le monde entier!", s’enthousiasme Richard Pizzorno à l’évocation des dernières images de "Fat Cat", un court-métrage d’animation dont il a composé la musique.

Prix de la meilleure vidéo musicale

L’enfant du pays, très attaché à la Principauté, où il a grandi et étudié, a composé la musique de "Fat Cat" à Monaco, "en dix minutes", avant de l’enregistrer en Suisse, où il réside.

"J’ai contacté le réalisateur Jean-Paul Fuenzalida Lorca. Je lui ai expliqué que je voulais faire quelque chose sur Monaco. Ça me tenait à cœur. Monaco est vraiment mon pays. Il m’a dit: “Pourquoi pas un dessin animé?”. Donc j’ai composé le morceau. L’image a ensuite été faite à partir de la musique", explique celui qui assure la partie piano de ce morceau jazz, groove et funk.

Sur "Fat Cat", on peut aussi entendre Patrick Perrier à la basse, Gonzague Ruffieux à la batterie, ainsi que Raymond Girardier à la flûte, avec un clin d’œil à Jethro Tull, groupe pour lequel les deux hommes ont joué.

"Fat Cat" a été nommé à plusieurs festivals de courts-métrages à travers le monde et a même remporté le prix de la meilleure vidéo musicale à l’Eurasia International Monthly Film Festival de Moscou en octobre 2017.

Il a joué devant la princesse Grace

"Fat Cat, c’est mon premier bébé", explique celui qui, à 5 ans, jouait déjà de l’accordéon devant la princesse Grace.

Après avoir appris le violoncelle à l’Académie de musique Rainier-III et le piano en autodidacte, il quitte Monaco à 20 ans. Et entame alors une carrière de jazzman, se produit dans le monde entier et enseigne le piano jazz au Conservatoire de Fribourg, en Suisse.

Il joue aussi aux côtés de Frank Sinatra et Whitney Houston. Dernièrement, il a collaboré avec Patrick Moraz ("Yes") pour son dernier album qui sortira prochainement.


La suite du direct