En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.

jeudi 24 juillet 2014

21°C

S'inscrire?

Cannes ›

Publié le
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
La Bocca : la future maison de retraite « Les - 16783969.jpg
Voici ce que sera la future maison de retraite médicalisée « Les Gabres » en construction depuis janvier en face du collège des Mûriers à La Bocca.
Partager

Le 6 janvier dernier, les travaux de construction de la future maison de retraite médicalisée « Les Gabres » étaient lancés à La Bocca.

Un projet porté par l'Association œcuménique d'accompagnement pour personnes âgées et réfugiés (Aoapar) qui gère l'actuelle maison de retraite des Gabres, avenue Maréchal-Juin.

Le projet boccassien vise à créer un Ehpad (Établissement d'hébergement pour personnes âgées dependantes) de 231 lits, situé en face du collège des Mûriers, sur un terrain d'environ 8 000 m2*.

Le financement de cet établissement était inscrit à l'ordre du jour du conseil municipal. Les élus ont voté à l'unanimité l'octroi de la garantie de la ville pour un emprunt de 21 M€.

« Ce qui représente à peu près la moitié du coût total : 41 Me, dont 11 pour l'achat du terrain »,précise la directrice Éliane Gerardin, jointe hier après-midi.

78 lits Alzheimer

Le futur établissement proposera « le double de la surface habitable actuelle, soit 14 000 m2 avec un confort nettement supérieur puisqu'il n'y aura que six chambres doubles sur les 231 ».

Le député-maire a tenu à souligner que « 78 lits seront réservés aux malades atteints d'Alzheimer, ce qui répond à un besoin essentiel ».

Olivier Vasserot, du groupe Tabarot, s'inquiétait du devenir des terrains et bâtiments anciens** où se situe l'actuelle maison des Gabres.

« Ils appartiennent à l'association,répondait David Lisnard, premier adjoint, qui insistait sur « le caractère indispensable de cet établissement pour les familles », l'un des rares, en effet, accessibles à l'aide sociale.

« Ils seront vendus pour financer le projet », confirme la directrice, et nous déménagerons en avril 2014. »

*Angle bd Astegiano et rue René Dunan.
**L'actuelle maison des Gabres est répartie avenue Mal Juin sur trois anciens hôtels, dont le Regina, inscrit aux Bâtiments de France.

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com