“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Cet Azuréen a un plan pour sauver les légumes du terroir en voie de disparition

Céline Molière, la chef d'entreprise atypique d'Emilie & the cool kids qui trans...

En arrivant ce dimanche à Monaco, Rémi Camus a bouclé son incroyable tour de Fra...

Comment ces villages se battent pour leur patrimoine (1/2). Ils misent sur le Lo...

VIDEO Cap-d'Ail fête son héros Didier Deschamps en présence de la coupe du Monde...

"Le seul moyen de trouver un emploi qui me plaisait vraiment, c'était de le créer!"

Mis à jour le 24/11/2016 à 10:24 Publié le 23/11/2016 à 10:24
"Je voulais acheter et j'avais de l'argent de côté, donc c'était le moment"

"Je voulais acheter et j'avais de l'argent de côté, donc c'était le moment" Philippe Bertini

"Le seul moyen de trouver un emploi qui me plaisait vraiment, c'était de le créer!"

Lorsqu'elle a quitté d'un commun accord son dernier emploi de fleuriste, Blandine Fava, 26 ans, savait déjà qu'elle voulait se lancer à son compte. Après un an, elle envisage déjà d'embaucher.

À Blausasc, sa boutique sent le pain d'épices et annonce déjà Noël. Elle est remplie de fleurs blanches, de bougies parfumées et de boules argentées qui iront bientôt s'accrocher sur des jolis sapins.

Il y a encore quelques mois pourtant, ce local n'existait pas. La jeune maître fleuriste de 26 ans - qui a décroché en 2008 la médaille d’Or PACA, au concours des...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct