“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Trop mignon le louveteau du Parc Alpha? Votez sur notre site pour choisir son no...

Partie de Paris, l'odyssée solidaire en kayak du Niçois Frédéric Tounsi prend fi...

"Et puis un jour, il y a eu Angelina Jolie": à Cannes, Laetitia Mendes raconte s...

Amel Dehby, une championne de kick-boxing qui fait briller la cité des Moulins

Ils marchent pour les enfants malades et vont loger chez l'habitant

Comment ce vignoble azuréen va-t-il survivre à l'averse de grêle qui l'a ravagé en juin dernier

Mis à jour le 10/09/2017 à 21:21 Publié le 10/09/2017 à 12:41

Comment ce vignoble azuréen va-t-il survivre à l'averse de grêle qui l'a ravagé en juin dernier

Les grappes de raisin ont été détruites, hachées menu par les grêlons tombés sur les coteaux du clos Saint-Joseph le 28 juin dernier, mettant en péril l'exploitation de Villars-sur-Var. Grâce à la solidarité d'une association de vignerons, Roch Sassi va tout de même sortir une cuvée 2017

Roch Sassi est vigneron à Villars-sur-Var. Ça fait 10 ans qu'il a repris le clos Saint-Joseph, le domaine de son père, et de son grand-père avant lui, et de son arrière-grand-père avant eux. 

Il y a des vieilles vignes qui ont été plantées en...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres