“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco repart à l'assaut

Basket: Lazeric Jones nouveau meneur de Monaco

Basket: D.J. Cooper quitte Monaco

L’ASM Handball d’attaque pour une nouvelle saison

L'ESCR n'a trouvé qu'une fois la faille. Insuffisant pour s'imposer face aux Provençaux de Saint-Rémy.

Monaco sérieux

Basket : la Roca Team, c’est fou

Mis à jour le 28/12/2015 à 08:06 Publié le 28/12/2015 à 08:03
Adrian Uter, dans la peinture (ici f	ace à Watkins), a remporté le duel des poids lourds.

Adrian Uter, dans la peinture (ici f ace à Watkins), a remporté le duel des poids lourds. (Photo Cyril Dodergny)

Basket : la Roca Team, c’est fou

Dans une salle à guichets fermés, l’AS Monaco a renversé l’ASVEL et fait chavirer les cœurs...

Tout a commencé par un clapping général, lancé par le speaker avant le premier entre-deux et repris par un public debout, dans une salle à guichets fermés. Il fallait se pincer, on était bien à Monaco, où la balle orange est en train de faire le buzz, au-delà des espérances les plus folles des dirigeants ukrainiens de l’ASM, à la barre d’un club qui jouait encore devant des tribunes vides en N1M (3e division) il y a deux ans. Drôle de réchauffement climatique !

Il faut dire que la Roca Team fait tout pour s’attirer les suffrages : en battant (l’ex) coleader, Villeurbanne, le promu, qui termine l’année à la 2e place, signe le tour de force de rester invaincu à domicile (8 sur 8). Prise dans la tornade d’un 3e QT de dingue (29-16), l’ASVEL a subitement cédé alors qu’elle pensait, à la pause, tenir le contrôle des opérations.

Andersen façon Euroligue, Lang à distance, Kahudi inspiré, Villeurbanne, sans briller (et sans son meneur Meacham, blessé) mais...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct