“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

Le prince Albert-II salue le "talent, l'esprit de perfectionniste et la détermin...

En haut : en octobre 2017, Charles Leclerc fêtait en famille - rue Caroline - son titre de champion de Formule 2. Un an plus tard, après une première saison en F1, il rejoint l'écurie Ferrari. À gauche : Charles, en 2018, lors de son premier Grand Prix F1 à Monaco, sous les couleurs d'Alfa Romeo Sauber. A droite : Alors entouré de Jules Bianchi, l'ami et frère disparu, et Felipe Massa, pilote de la Scuderia entre 2006 et 2013.

Charles Leclerc hisse haut les couleurs de Monaco

Formule1: le Monégasque Charles Leclerc remplacera Kimi Räikkönen chez Ferrari e...

On connait les dates des Grands Prix de F1 du Castellet et de Monaco pour 2019

VIDÉO. Le prince Albert II et la princesse Charlène dans les stands avant les qualifs du Grand Prix de Monaco

Mis à jour le 27/05/2018 à 13:29 Publié le 27/05/2018 à 13:28
Le couple princier a regardé la séance de qualifications au cœur de l’écurie Ferrari.

Le couple princier a regardé la séance de qualifications au cœur de l’écurie Ferrari. Photo Cyril Dodergny

VIDÉO. Le prince Albert II et la princesse Charlène dans les stands avant les qualifs du Grand Prix de Monaco

Comme vendredi, le prince Albert II et la princesse Charlène ont passé, samedi 26 mai, une vingtaine de minutes sur la pit lane. S’arrêtant aux écuries Renault et Ferrari pour discuter avec le staff.

On avait quitté la famille souveraine devant le stand de Mercedes. Pour le baptême mécanique du prince héréditaire Jacques et de la princesse Gabriella. Sur la selle de la MV Agusta de Lewis Hamilton, les deux enfants en avaient pris plein les mirettes.

>> LIRE AUSSI. VIDÉO. Les enfants du couple princier découvrent les coulisses du Grand Prix de Monaco avec Lewis Hamilton

Rebelote. À une poignée de minutes des qualifications, le couple princier a remis ça sur une pit lane orpheline de ses invités.

En tête de cortège, le prince Albert II défile devant les stands au micro d’Anderson Cooper, présentateur de la chaîne américaine CNN. Une série de furtives questions sur le Grand Prix et, plus généralement, sur Monaco.

Derrière, à quelques pas, la princesse Charlène a troqué le bombers noir en cuir et les baskets de la veille pour une combi kaki style aviateur et des lunettes de soleil dignes de Top Gun.

Teddy Riner soutien d’Esteban Ocon!

Sauber, McLaren, Haas, Toro Rosso… Les stands défilent sous les pas du couple princier. Lequel fait d’abord une halte chez Renault. Un bonjour amical au légendaire et quadruple champion du monde Alain Prost, une poignée de main au maire de Nice Christian Estrosi. Et une conversation sportive avec un ponte de l’écurie française.

Au milieu du brouhaha, on peine à tirer quelques extraits de l’échange. Tout juste arrive-t-on à comprendre que les deux hommes refont les essais du matin. Évoquant les aléas de la course.

Au loin, une silhouette imposante se dessine. Teddy Riner se fraye un chemin dans la meute de photographes. Une franche accolade au prince, une bise à la princesse. Le décuple champion du monde de judo est là pour supporter Esteban Ocon.

"Je veux voir un bon pilote, je veux voir une belle course. A toi de jouer mec!", lançait-il au pilote français sur les réseaux sociaux, quelques heures auparavant.

Dans ce joyeux barouf, on en oublierait presque les vingt pilotes qui, un à un, rejoignent leur staff. Pour se glisser dans l’étroit baquet de leur monoplace. À l’instar d’un Fernando Alonso, visage fermé, prenant même une coursive pour éviter la cohue. Le prince Albert II et la princesse Charlène, eux, ont pris le chemin du QG de l’écurie au cheval cabré.

Avant de causer avec Maurizio Arrivabene, le directeur de la gestion sportive de la Scuderia. De là, ils suivront l’heure de qualifications. Un soutien princier pour une 2 e et 4 e place sur la grille de départ, ce dimanche. 


La suite du direct