“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

Le prince Albert-II salue le "talent, l'esprit de perfectionniste et la détermin...

En haut : en octobre 2017, Charles Leclerc fêtait en famille - rue Caroline - son titre de champion de Formule 2. Un an plus tard, après une première saison en F1, il rejoint l'écurie Ferrari. À gauche : Charles, en 2018, lors de son premier Grand Prix F1 à Monaco, sous les couleurs d'Alfa Romeo Sauber. A droite : Alors entouré de Jules Bianchi, l'ami et frère disparu, et Felipe Massa, pilote de la Scuderia entre 2006 et 2013.

Charles Leclerc hisse haut les couleurs de Monaco

Formule1: le Monégasque Charles Leclerc remplacera Kimi Räikkönen chez Ferrari e...

On connait les dates des Grands Prix de F1 du Castellet et de Monaco pour 2019

Sébastien Ogier s’installe d’entrée en tête du 86e Rallye de Monte-Carlo

Mis à jour le 26/01/2018 à 06:37 Publié le 26/01/2018 à 06:36
Sébastien Ogier a réussi un départ canon.

Sébastien Ogier a réussi un départ canon. Photo Michael Alesi

Sébastien Ogier s’installe d’entrée en tête du 86e Rallye de Monte-Carlo

Vainqueur des deux épreuves spéciales nocturnes de l’étape initiale, ce jeudi 25 janvier, le quintuple champion du monde a pris les commandes de la course d’une main autoritaire. Son rival le plus menaçant s’appelle pour l’instant Andreas Mikkelsen, 2e à 17’’3.

Sitôt parti, sitôt leader!

Sébastien Ogier avait manifestement des fourmis dans les semelles à l’instant de gravir le podium de départ du 86e Rallye Monte-Carlo, place du Casino.

Dès l’ouverture des hostilités, ce jeudi soir, le vainqueur des quatre précédentes éditions a effet mis les chronos à l’heure au volant de sa Ford Fiesta. Vite fait, bien fait!

Comme on pouvait le prévoir sans boule de cristal, la première épreuve spéciale (Thoard-Sisteron, 36,69 km) provoquait quelques coups de théâtre. Les deux kilomètres de glace vive à négocier après le sommet du col de Fontbelle piégeaient notamment l’un des favoris, le Belge Thierry Neuville, dont la Hyundai i20 restait bloquée quatre minutes sur le bas-côté.

Même motif et même punition, ou presque, pour le Britannque Kris Meeke (Citroën C3), tandis que le Gallois Elfyn Evans (Ford Fiesta) payait aussi une addition salée à cause d’une crevaison.

Malgré un tête à queue à basse vitesse dans une épingle, Ogier réalisait quant à lui un impressionnant numéro de funambule avec des pneus tendres et super-tendres. De quoi prendre les devants irrésistiblement. Et celui-ci doublait la mise dans l’ES 2 (Bayons-Bréziers, 25,49 km).

De retour dans son fief de Gap, l’ogre des Hautes-Alpes précède pour l’instant deux Hyundai i20 positionnées en embuscade par le Norvégien Andreas Mikkelsen (à 17’’3) et l’Espagnol Dani Sordo (à 25’’6).

La suite? Ce vendredi, il faudra négocier pas moins de six ES. Encore pas mal de pièges en perspective, d’autant que la météo, annoncée maussade, devrait servir un cocktail mêlant pluie et neige...

>> LIRE AUSSI. VIDEO. On a joué les copilotes sur le Rallye Monte-Carlo et ... c'était dingue !

Le classement général

Le classement général après la 1ère étape:

1. Ogier-Ingrassia (FRA/Ford Fiesta) 38’09’’8,
2. Mikkelsen-Jaeger (NOR/Hyundai i20Coupé) à 17’’3,
3. Sordo-Del Barrio (ESP/Hyundai i20Coupé) à 25’’6 ;
4. Lappi-Ferm (FIN/Toyota Yaris) à 37’’4,
5. Tänak-Jarveoja (EST/Toyota Yaris) à 42’’4,
6. Latvala-Anttila (FIN/Toyota Yaris) à 55’’4,
7. Breen-Martin (IRL-GB/Citroën C3) à 1’02’’3,
8. Bouffier-Panseri (FRA/Ford Fiesta) à 1’51’’0,
9. Meeke-Nagle (GB-IRL/Citroën C3) à 2’12’’7,
10. Camilli-Veillas (FRA/Ford Fiesta R5) à 2’42’’2 (1 er RC2)...


La suite du direct