“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Monégasque Charles Leclerc teste une Ferrari sur le circuit du Castellet

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

Le prince Albert-II salue le "talent, l'esprit de perfectionniste et la détermin...

En haut : en octobre 2017, Charles Leclerc fêtait en famille - rue Caroline - son titre de champion de Formule 2. Un an plus tard, après une première saison en F1, il rejoint l'écurie Ferrari. À gauche : Charles, en 2018, lors de son premier Grand Prix F1 à Monaco, sous les couleurs d'Alfa Romeo Sauber. A droite : Alors entouré de Jules Bianchi, l'ami et frère disparu, et Felipe Massa, pilote de la Scuderia entre 2006 et 2013.

Charles Leclerc hisse haut les couleurs de Monaco

Formule1: le Monégasque Charles Leclerc remplacera Kimi Räikkönen chez Ferrari e...

Sébastien Ogier, leader sous pression au Rallye de Monte ­Carlo

Mis à jour le 22/01/2016 à 17:44 Publié le 22/01/2016 à 17:45
Sébastien Ogier sur les routes du Rallye Monte-Carlo.

Sébastien Ogier sur les routes du Rallye Monte-Carlo. Photos AFP

Sébastien Ogier, leader sous pression au Rallye de Monte ­Carlo

S'il est parvenu à reprendre l'avantage sur Kris Meeke (DS3), le seul et unique rival capable de lui mettre des bâtons dans les roues cette semaine, Sébastien Ogier (Volkswagen Polo) ne possède qu'une avance infime au terme de la deuxième étape du Rallye Monte­Carlo. 9''5, c'est tout!

>> RELIRE. Un duel sans merci aux avant-postes du Rallye Monte­-Carlo

Vainqueur de quatre des six épreuves spéciales disputées ce vendredi dans les massif du Valgaudemar et du Champsaur, ses jardins d'enfant, le Gapençais a dû s'employer pour grappiller un petit pécule.

Face à lui, le Britannique, leader vendredi matin après un départ canon la veille, fait pour l'instant rimer performance avec constance sans fausse note, tandis que les coéquipiers d'Ogier, Jari Matti Latvala et Andreas Mikkelsen, respectivement troisième et quatrième, sont déjà relégués à plus d'une minute.

Le Niçois perd sa huitième place

Comme on pouvait s'y attendre, les plaques de glace, peu nombreuses mais très vicieuses, ont fait des dégâts. A l'instar de Robert Kubica (Ford Fiesta) et Hayden Paddon (Hyundai i20), partis à la faute de bon matin (ES 3), le jeune Niçois Eric Camilli (Ford Fiesta), débutant au top niveau, s'est fait piéger lors de la seconde boucle (ES 6), perdant ainsi sa belle huitième place au classement général.

Place maintenant au plat de résistance programmé ce samedi sur la route du retour à Monaco (arrivée à 19h45). Le menu du jour le plus long? Cinq ES redoutables, dont le morceau de bravoure entre Lardier­/Valença et Faye, long de 51,5 km à parcourir deux fois. Chaud devant!

Le classement général après huit épreuves spéciales sur seize

1. Ogier ­ Ingrassia (FRA/Volkswagen Polo WRC) 1h29'06''1
2. Meeke ­ Nagle (GB­IRL/DS3 WRC) à 9''5
3. Latvala ­ Anttila (FIN/Volkswagen Polo WRC) à 1'08''1
4. Mikkelsen ­ Jaeger Synnevag (NOR/Volkswagen Polo WRC) à 1'33''8
5. Neuville ­ Gilsoul (BEL/Hyundai i20 WRC) à 1'47''8
6. Ostberg ­ Floene (NOR/Ford Fiesta WRC) à 2'18''5
7. Sordo ­ Marti (ESP/Hyundai i20 WRC) à 3'07''8
8. Lefebvre ­ Moreau (FRA/DS3 WRC) à 3' 32''0
9. Bouffier ­ Bellotto (FRA/Ford Fiesta WRC) à 4'18''6
10. Tanak – Molder (EST/Ford Fiesta WRC) à 5'25''8

>> RELIRE. Tout ce qu'il faut savoir sur le 24e Rallye de Monte­-Carlo


La suite du direct